«Le pari de la conception réussi, reste à relever le défi de la réalisation», le président Macky Sall



Le Chef de l’Etat vient de faire cette déclaration à l’occasion de la cérémonie de pose de première pierre de l’Autoroute Illa Touba qui part de Dakar et passe par Thiès et longue de 113 km, selon les chiffres donnés par le président de la République, Macky Sall lui-même. Président qui se dit «guidé par la foi» et «fort des prières» des khalifes généraux. Selon le successeur de Wade, « le Sénégal » vient de « franchir un nouveau pas décisif vers son émergence». Le président de la République dans son discours de remercier le khalife général pour la mobilisation et l’accueil chaleureux qui lui a été réservé ce samedi à Touba. 


Macky Sall de préciser alors qu’il lui revient les propos du fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba qui demandait Dieu «de faire affluer tous ce qui est bienfait vers sa demeure, Touba ».  « Par la grâce d’Allah, nous sommes réunis pour procéder au lancement des travaux de l’autoroute Illa Touba », renchérit le président Sall qui indique que pour cela, « nous avons bénéficié de la bénédiction du khalife général des mourides ». Et que ces «prières nous accompagnerons jusqu’à la réalisation de ce projet grandiose pour la prospérité de notre pays ». Selon le Chef de l’Etat, cette autoroute constitue « un jalon dans le cadre du PSE (Plan Sénégal Emergent) ». En ce sens que « jamais il n’y a eu de développement sans infrastructure qui permet la mobilité des personnes et le commerce des biens et services ». Le successeur de Wade de mettre en exergue par ailleurs la liaison de nos territoires, valoriser leurs potentialités,… Dont la finalité est de « bâtir un réseau interconnecté sur l’ensemble du territoire». 


Un projet, souligne le président de la République, «le plus grand de notre histoire dans le cadre du PSE » qu’il entend «étendre aux autres régions du Sénégal», qui va remplir «une vocation multi-dimension, un outil de développement,…».  Les travaux ont été lancés de façon a assuré la fluidité du trafic avec un taux de rentabilité de 29 %, un tarif de péage prenant en compte le pouvoir d’achat des usagers. Une société de gestion sera créée, annonce Macky Sall qui ne manque pas de demander (dans son discours en wolof, langue nationale) au khalife général des mourides de donner un « ndigeul » aux talibés, aux Sénégalais pour que ces derniers participent dans le capital de cette future société de gestion de l’autoroute illa Touba. 




C’est dans cet élan que le Chef de l’Etat parle des autres projets routiers notamment l’axe Passi-Sokone, Touba-Dahra-Linguère. En plus des travaux d’extension de la VDN (Voie de Dégagement Nord), le redimensionnement de l’échangeur du stade Léopold Sédar Senghor (LSS), la construction des routes dans la banlieue ». «Nous avons lancé un programme de pistes rurales dont 1200 km ont été déjà réalisées sur 4000 km à l’horizon 2017 », déclare le président Sall qui invite les constructeurs chinois a «accéléré le rythme de la réalisation ». Les 45 mois prévus étant bien trop longs pour lui. A cette condition, Macky Sall réclame «la qualité». Selon le Chef de l’Etat, «le pari de la conception réussi, reste à relever le défi de la réalisation». 


Samedi 10 Janvier 2015 - 16:21




1.Posté par mayday le 11/01/2015 02:16
Ce projet n'est pas opportun et ne sera pas rentable. Après Thiès , il n'y a plus d'embouteillage.
Bari paka ak lancette takhoula léél. Son maître est d'abord un économiste

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter