Le parti socialiste sénégalais dans tous ses états

Les 27 000 délégués continuent de voter jusqu’à dimanche pour choisir leur secrétaire général avant le congrès des 6 et 7 juin prochain. Deux candidats étaient en lice : Ousmane Tanor Dieng, le sortant, et l’avocate Aïssata Tall Sall. Mais coup de théâtre jeudi soir, Khalifa Sall, président du Comité national de pilotage des élections, a annoncé qu’au nom de l’unité du parti, Aissata Tall Sall était éliminée de la course. Aissata Tall Sall a pris acte de la décision. Le comité de pilotage s’est réuni hier.



Khalifa Sall, le maire de Dakar, le 13 mars 2013 à Niamey (Tchad). AFP PHOTO SEYLLOU
Khalifa Sall, le maire de Dakar, le 13 mars 2013 à Niamey (Tchad). AFP PHOTO SEYLLOU

Officiellement, ce n’était pas une réunion de crise et pourtant ça y ressemblait fortement.
L’un des premiers à sortir, c’est le ministre de l’Education Sérigne Mbaye Thiam, en charge des élections au PS. Question : est-ce que le parti socialiste sénégalais est en crise ?

« (Rires) Il n'y a pas de crise, c'est la démocratie!
(RFI)- C'est la démocratie avec un seul candidat ?
- Non, c'est la démocratie au PS. Le président du comité va en drendre compte.
- Vous vous êtes mis d'accord?
- J'espère oui.
- Vous avez retrouvé le sourire...
- Il y a toujours une embellie. On a toujours le sourire au PS.
 »

Khalifa Sall, maire de Dakar et président du comité de pilotage, affiche le même sourire : tout va très bien au PS.

« Il n'a jamais été question d'arrêter le processus électoral. Madame Aïssata Tall Sall dit qu'elle prend acte de ce qui a été décidée et qu'elle oeuvre pour l'unité du parti. La conséquence, c'est qu'elle n'est plus candidate. 
(RFI)- Elle dit qu'elle ne se désiste pas, qu'elle se plie simplement à votre décision...
- Ca, je ne réponds pas
- Vous parlez de l'unité du PS. Mais est-ce que vous ne l'avez pas mise en danger? L'élection se déroulait normalement finalement?
- Le premier mode de prise de décision dans le parti, c'est le consensus, avant de voter. Durant le vote, on recherche le consensus. Tant que les gens s'entendent, on avance. Et nous sommes surpris que les gens soient surpris de notre démarche et de ce que nous avons fait.
 »

Source : Rfi.fr
 



Samedi 31 Mai 2014 - 10:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter