Le patron du renseignement français craint une confrontation entre "l'ultra droite et le monde musulman"

Patrick Calvar, le patron de la DGSI, a déclaré craindre "une confrontation inéluctable" entre "l'ultra droite et le monde musulman", lors d'une audition devant une commission d'enquête parlementaire.



Le patron du renseignement français craint une confrontation entre "l'ultra droite et le monde musulman"
Le directeur général du renseignement intérieur français (DGSI) Patrick Calvar affirme craindre "une confrontation entre l'ultra droite et le monde musulman", selon la retranscription de son audition à huis clos devant la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de 2015, rendue publique ce mardi.

"Je pense que nous gagnerons contre le terrorisme. Je suis en revanche beaucoup plus inquiet de la radicalisation de la société et du mouvement de fond qui l'entraîne", avait-il déclaré le 24 mai.

"C'est ce qui m'inquiète quand je discute avec tous les confrères européens : nous devrons, à un moment ou un autre, dégager des ressources pour nous occuper d'autres groupes extrémistes parce que la confrontation est inéluctable", a-t-il estimé. Et de préciser : "Vous aurez une confrontation entre l'ultra droite et le monde musulman – pas les islamistes mais bien le monde musulman".

Le patron de la DGSI avait tenu des propos similaires le 10 mai devant la commission de la Défense nationale de l'Assemblée nationale.

"L'Europe est en grand danger : les extrémismes montent partout et nous sommes, nous, services intérieurs, en train de déplacer des ressources pour nous intéresser à l'ultra droite qui n'attend que la confrontation", avait-il alors affirmé.

Empêcher des "affrontements intercommunautaires"

Et d’ajouter : "Encore un ou deux attentats et elle adviendra. Il nous appartient donc d'anticiper et de bloquer tous ces groupes qui voudraient, à un moment ou à un autre, déclencher des affrontements intercommunautaires".

Début mai, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait annoncé que les actes antimusulmans avaient baissé de 80 % au premier trimestre 2016, par rapport à la même période l’année précédente.

En 2015 justement, le nombre des insultes, d'agressions visant des fidèles musulmans ou d'attaques de mosquées avait bondi de 281 % au cours des six premiers mois de l'année 2015, comparé à la même période en 2014, selon le rapport annuel sur les droits de l'Homme publié par le secrétariat d'État américain, qui s’appuyait sur les chiffres de l'Observatoire contre l'islamophobie du Conseil français du culte musulman (CFCM).

France24.com

Mardi 12 Juillet 2016 - 15:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter