« Le permis à points s’imposera à tout le monde », Abdoulaye Daouda Diallo



« Le permis à points s’imposera à tout le monde », Abdoulaye Daouda Diallo
Le ton a été donné depuis octobre dernier. Fustigeant l’Etat de délabrement de certaines routes du pays, l’acharnement des policiers et les dispositifs du permis à points, l’Union des Routiers du Sénégal (URS) avait déposé un préavis de grève sur la table du Gouvernement du Sénégal portant sur quatorze (14) points de revendications », selon le secrétaire général de l’Union des routiers du Sénégal, Gora Khouma.

La plateforme revendicative tourne autour de l’état de délabrement de l’axe Kidira-Tamba, l’âge fixé par le gouvernement pour l’obtention de permis de transporteur de poids lourds et l’installation du permis à points,…

Gora Khouma et Cie exigent l’application de la convention collective pour les déclarations à l’IPRES et à la Caisse de Sécurité Sociale et un air de repos pour les camions, en évoquant des difficultés des transporteurs pour circuler au niveau du Port de Dakar.

Venu présenter les condoléances de la Nation aux familles touchées par le carnage de Sagatta (25 morts lundi dernier sur la route du Magal), Abdoulaye Daouda Diallo n’a pas occulté la question, à Saint-Louis. « C’est une grève qui va être reportée. On a eu à discuter avec les syndicats concernés », a assuré le  ministre des Transports terrestres, des Infrastructures et du Désenclavement. L’autorité de tutelle s’est toutefois montrée intransigeant sur le permis à points.
 
« Maintenant, comme je l’ai déjà dit, le permis à points, c’est une décision et elle s’imposera à tout le monde. Il n’y a pas possibilité de revenir sur cela ou de renégocier », a tranché l’ancien ministre de l’Intérieur. 


Mardi 14 Novembre 2017 - 00:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter