Le président Sall : « Je travaillerai avec ceux qui pensent au Sénégal avant de penser à eux-mêmes »



Le président Sall : « Je travaillerai avec ceux qui pensent au Sénégal avant de penser à eux-mêmes »

 

 

Coup de colère présidentielle sur la vague de départ au niveau du Palais de la République. Le président Sall appelle ses collaborateurs à plus d’humilité et de sérieux dans le travail, avertissant ceux qui souhaitent demeurer ses collaborateurs en ces termes : « La première règle à s'appliquer quand on veut travailler avec moi, c’est l’humilité. Ceux qui sont prétentieux, hautains, qui regardent les autres avec condescendance, ne pourront pas rester longtemps avec moi. On ne peut pas travailler pour les Sénégalais en se croyant supérieur, directement issu de la cuisse de Jupiter. C’est inadmissible de voir les gens manquer autant d’humilité, alors qu’ils prétendent servir les Sénégalais. » 


« Ceux qui ne peuvent pas se soumettre à cette règle minimale d’ouverture et d’humilité, savoir qu’ils sont des sénégalais comme les autres, apprendre à travailler avec les autres en toute simplicité sans avoir des prétentions impossibles à satisfaire, ceux-là, s’ils ne sont pas contents parce qu’on ne leur donne pas tout ce qu’ils réclament, peuvent s'en aller », martèle le successeur de Wade qui ne rate pas une rencontre tenue en fin de journée avec la communauté sénégalaise établie à Koweit City, hier pour tonner. « Le Sénégal regorge de patriotes compétents, sérieux, sincères, qui veulent travailler. Nous travaillerons avec ceux qui pensent au Sénégal avant de penser à eux-mêmes »,

 

A ceux qui entretiennent la polémique à longueur de journée,Macky Sall rétorque que « tous ceux s’épanchent abondamment étaient là, et les Sénégalais ont fait leur choix. Il faut qu'ils nous laissent travailler et les Sénégalais jugeront. Mettons-nous donc au travail, c’est le plus sûr moyen d’être en accord avec le peuple sénégalais. Laissons ceux qui excellent dans le verbiage inutile s'adonner à leur pratique. Nous verrons si Dieu va rétribuer ceux qui parlent et oublier ceux qui travaillent ».


Le secrétaire général national de l’Alliance pour la République (APR) a aussi mis en garde tous ses « proches » qui seraient tentés de faire du trafic d’influence du fait de peur position. « Je serai ferme avec tous ceux qui seront tentés d’utiliser leur position, leur proximité avec moi, pour obtenir des faveurs. Je vais immédiatement les sanctionner. Quel que soit ce qui me lie à eux, qu’ils soient des parents proches ou des responsables de mon parti, je ne laisserai pas ce genre de pratiques prospérer. J’entends traiter tous les Sénégalais sur un même pied d’égalité », avertit-il. 



Vendredi 22 Novembre 2013 - 10:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter