Le président Sall sur son mandat: «Le moment venu, je ferai ce que j’ai à faire»



«Si c’était un décret, j’aurai régler la question et le débat serait clôturé», entame le président de la République qui souligne qu’en ce concerne la fumeuse question de la réduction de son mandat, « ce n’est pas à lui de prendre un décret ». Car « même pour respecter son engagement, il y a une procédure » soit « qu’il faut passer par un référendum ou par voie parlementaire », souscrit le Chef de l’Etat qui précise que «le débat n’est pas simple». «Pour certains, cela ne peut être que par référendum alors que pour d’autres, cela doit être fait par l’Assemblée nationale, pour d’autres encore, cela doit être la démission », poursuit le président Sall qui fait face à la presse nationale.


« Ce n’est pas simple » d’autant plus qu’il s’agit de «la Constitution» avec laquelle « on ne peut pas s’amuser parce que tout simplement « le président a dit donc voilà sa parole, c’est l’Evangile ou la Bible ou le Coran, non ». « la volonté, elle est restée ferme, la décision qui m’appartient sera de proposer selon les règles et les formes que la Constitution permet ». le successeur de Wade de dire dès lors « avoir épuisé son latin » sur la question.
 


Jeudi 16 Avril 2015 - 21:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter