Le président mauritanien arrête un match à la 65e minute



Le président mauritanien arrête un match à la 65e minute
Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la Mauritanie a ordonné l’arrêt de la finale de super-coupe à la 65e minute. Pour départager FC Tevragh Zeina et l’ACS du Ksar, une séance de tir au but a été « décrété ». Le président était visiblement lassé de regarder ce match. A l’occasion du 55e anniversaire d’indépendance du pays, la finale de super-coupe a été délocalisée à Nouadhibou. A la 63e, les deux équipes étaient à égalité (1-1). C’est à ce moment que le président Aziz a ordonné l’arrêt sine die de la rencontre et de procéder à des tirs au but. La Fédération mauritanienne de football s’est empressée d’exécuter l’injonction du PATRON.


Oui chef ! 
Après une séance de tirs au but survenue avant l’heure, le FC Tevragh Zeina a été déclaré vainqueur. Cette décision autoritaire du président mauritanien porte un coup dur à l’image du football national. Dans une vaine tentative pour calmer les esprits, Ahmed yahya président de la FFRIM a publié un communiqué de « clarification ».


Raisons invoquées
Dans son long communiqué, Ould Yayha explique  qu’il « était matériellement impossible de faire jouer l’intégralité du temps réglementaire et de le ponctuer, comme initialement prévu, de la cérémonie de distribution des trophées et médailles avant la tombée de la nuit ». Ce, « en raison des conditions climatiques qui prévalaient à Nouadhibou, d’une part, et du souci de chaque responsable et joueur des deux équipes de recevoir sa distinction des mains » du Président de la République.

Les responsables…
Toujours dans le même communiqué, Ould Yahya précise que les deux présidents de clubs « ont accepté d’arrêter le match et de faire recours aux tirs au but pour se départager ». Pour finir, Yahya dit à qui veut l’entendre que « la décision d’arrêt a été prise en concertation avec le Directeur du Protocole et le Département de tutelle ».

Du déjà vu
Quoiqu’il en soit, ce fait continue de faire couler encre et salive. Pour rappel, le président mauritanien avait suite à un saut d’humeur, ordonné l’arrêt de la retransmission en direct d’une rencontre avec la presse. L’ordre avait été exécuté dans la foulée.
Source: Afrique360


Jeudi 3 Décembre 2015 - 09:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter