Le référendum sur la Constitution agite la Toile au Burkina Faso

La bataille de la communication sur les réseaux sociaux burkinabè. Photos, caricatures, photomontages, billets… tout y passe. Entre les partisans d’un référendum et les opposants, chacun y va de sa stratégie de communication. L’objectif, atteindre le maximum de personnes, surtout les jeunes, les plus nombreux sur les blogs, Twitter et Facebook.



Ce sont les opposants au référendum qui ont d'abord lancé la campagne. Elle est simple. Chaque internaute publie un post, contenant sa photo et un message.

« Je dis non au référendum au Burkina Faso, et toi ? » Celui qui est contre l’organisation d’un référendum en fait de même. D’autres internautes utilisent les images de personnalités célèbrent pour appuyer leur message. C’est ainsi qu’on voit circuler sur les réseaux sociaux, les photos de personnalités comme Jerry Rawlings, l’ex-président du Ghana, Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la commission de l’Union Africaine, Michelle ou Barack Obama asscociés aux messages contre le référendum.

La réplique à cette campagne anti-référendum n’a pas tardé. Les partisans d’une modification de la Constitution ont contre-attaqué par une campagne similaire. « J’aime mon Faso, et toi ? Oui au référendum », est le message inscrit à coté du drapeau burkinabè et publié par un internaute.

« Je suis fier de mon peuple, je veux bien qu’il se prononce, et toi ? Oui, au référendum. » Telle est la publication du patron de presse connu pour sa position en faveur du référendum.

Pour clore le tout, les militants et sympathisants du parti au pouvoir demandent de « laisser le peuple décider de son propre destin. » Chaque jour qui passe voit la naissance d’une nouvelle campagne pro ou anti-référendum sur les réseaux sociaux au Burkina Faso.

Source : Rfi.fr
 



Jeudi 19 Juin 2014 - 11:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter