Le réseau de la SDE encourt un risque de contamination

Les populations de la capitale sénégalaise sont en danger. Pour cause, le réseau de distribution de la Sénégalaise des eaux (Sde) malmené par les nombreuses constructions de fosses perdues dans les rues de Dakar, encourt un risque de contamination. C’est ce que nous a appris hier, mercredi 15 avril, une équipe d’intervention de ladite société qui réparait un tuyau cassé dans le secteur de Santa Yalla 2 à Rufisque.




Il y a des risques de contamination de l’eau distribuée par la Sde à ses usagers. L’information est donnée par un agent de ladite société en intervention dans le secteur de Santa Yalla 2 à Rufisque où des maçons construisant une fosse perdue dans la rue, à la porte d’une nouvelle maison, ont cassé le tuyau de la Sénégalaise des eaux (Sde) qui s’est déversée le long de la rue pendant plus d’une semaine. « Les gens ont l’habitude de construire des fosses perdues dans les rues à Dakar. Mais ils le font généralement sur les tuyaux de la Sde qui, avec le temps, peuvent se détériorer pour laisser passer les eaux usées dans le réseau », raconte l’agent qui a requis l’anonymat.
 
« Le tuyau là-bas est cassé par des maçons. Imaginez si le tuyau n’était pas cassé, ils auraient construit la fosse sans que nous ne le sachions. Au bout de quelques années, la chaleur de la fosse et du ciment auraient détruit le tuyau », laissé-t-il entendre. Tous les jours, les charretiers du quartier viennent puiser de l’eau au nouveau point d’eau pour le vendre dans les chantiers alentours. Comme un point d’eau naturel, le puits artificiel ainsi constitué accueille chaque jour beaucoup de gens. Le matin, comme à la borne fontaine, les charretiers se bousculent la nappe providentielle, sans se soucier du reste, du danger qu’elle représente. 
 
Interpellés, les charretiers s’en lavent les mains. « C’est de l’eau qui se déverse comme ça dans la rue. Même si nous ne le puisons pas, elle va ruisseler dans la rue », fait remarquer un charretier qui requiert l’anonymat. Selon eux, la faute ne les incombe pas. Les maçons trouvés sur les lieux dégagent également toute responsabilité et refusent de répondre à nos questions. Mais il est évident qu’au-delà du gaspillage de l’eau qui se déverse en grandes quantités un danger permanent guette les populations qui risquent de boire de l’eau déjà mélangée à celle des fosses des rues, informe "Sud Quotidien"


Jeudi 16 Avril 2015 - 14:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter