Le second pilote toujours porté disparu

Deux avions de combat Rafale de la marine française se sont abîmés en mer Méditerranée, jeudi, à une trentaine de kilomètres au large de Perpignan, vers 18 h 15. Le pilote de l'un d'eux a pu être repêché, a annoncé la Marine nationale dans un communiqué. Les recherches se sont poursuivies durant toute la nuit pour retrouver le second pilote. Au petit matin, des moyens aériens et nautiques considérables sont sur place : la frégate Courbet , la vedette de gendarmerie maritime Maury de Gruissan, trois hélicoptères Dauphin de la Marine nationale, un hélicoptère Écureuil de la gendarmerie nationale. En outre, le remorqueur Abeille Flandres se dirige actuellement vers la zone avec à son bord du matériel de recherches sous-marine pour localiser les épaves des avions.



Le second pilote toujours porté disparu
Le ministre de la Défense Hervé Morin a diligenté une enquête afin de déterminer l'origine et les causes de l'accident, a annoncé le ministère dans la soirée. Hervé Morin "réitère toute sa confiance à la communauté de l'aéronautique navale, et plus particulièrement aux pilotes d'essai". Il est attendu sur les lieux dans la matinée. Dans un communiqué diffusé vers 21 h 30, l'état-major de la marine a indiqué que le pilote repêché a été évacué par hélicoptère à bord du porte-avions Charles de Gaulle , où il se trouve actuellement, sain et sauf. Il a été pris en charge par le service médical du porte-avions et se trouve en observation.

Second incident impliquant une perte de Rafale

Les opérations de recherche pour retrouver le second pilote n'ont pas été interrompues par la nuit. Elles sont coordonnées par la préfecture maritime de la zone maritime Méditerranée. Ces moyens sont composés d'une vedette de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer), un hélicoptère de la sécurité civile de Perpignan, un hélicoptère de service public Dauphin de la base d'aéronautique navale d'Hyères, un avion de patrouille maritime ATL2 de la base d'aéronautique navale de Nîmes-Garons, et deux Dauphin et un avion de guet aérien Hawkeye du porte-avions Charles de Gaulle .

Les deux avions accidentés, qui appartiennent à la flottille 12 F stationnée à Landivisiau (Finistère), étaient embarqués sur le Charles de Gaulle et participaient à une mission d'entraînement. Parti de Toulon le 21 septembre dernier, le Charles de Gaulle opère en Méditerranée sa remise à niveau opérationnelle, après réparations . Son groupe aérien était composé de 4 Rafale, 3 Super-Étendard-modernisés, 3 hélicoptères (2 Dauphin et une Alouette III).

Selon nos premières informations, cet accident pourrait présenter certaines similitudes avec celui qui s'est produit voici un an, entre deux Super-Étendard de cette même base de Landivisiau . C'est le second impliquant la perte de Rafale. Le premier s'est produit le 6 décembre 2007 , et a concerné la perte d'un pilote et d'un appareil de l'armée de l'air.

Le Point

Vendredi 25 Septembre 2009 - 08:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter