Législatives 2012: Les défis qui attendent Kara, Mansour Sy Djamil et Abdou Samath Mbacké

Les religieux ont visiblement décidé de ne plus laisser la conquête des fonctions électives aux hommes politiques. Certes ils ont toujours apporté d’une manière ou d’une autre leur contribution dans le jeu politique sénégalais, mais ils semblent passer à une vitesse supérieure avec les élections législatives du 1er juillet prochain. Plusieurs guides religieux ont déposé leurs listes auprès de la commission de réception des candidatures logée au ministère de l’Intérieur. Il s’agit de Serigne Modou Kara Mbacké leader du Parti de la vérité pour le développement (Pvd), Abdou Samath Mbacké de la coalition, « Salam », Mansour Sy Djamil, président du mouvement « Bess du Nak ».



Modou Kara du PVD, Abdou Samath Mbacké en médaillon et Mansour Sy Djamil (des marabouts engagés dans les législatives du 1juillet) Montage: PressAfrik.com
Modou Kara du PVD, Abdou Samath Mbacké en médaillon et Mansour Sy Djamil (des marabouts engagés dans les législatives du 1juillet) Montage: PressAfrik.com
Ces trois guides sont des leaders influents des communautés mouride et tidiane. Même s’il est présent depuis longtemps dans le landernau politique, le Pvd n’a jusqu’à présent pas présenté une liste à des élections législatives. Pour les présidentielles, celle de 2007 notamment, Serigne Modou Kara avait soutenu le candidat Wade. Mais tout laissait croire que le Pvd allait un jour briguer les suffrages des Sénégalais pour des places à l’Assemblée nationale. Une campagne d’affichage a longtemps inondé les murs de la capitale, de slogans favorables à la présence du guide religieux Serigne Modou Kara au Parlement. « Wade président, Kara à l’Assemblée nationale », lit-on souvent.

Le Pvd va-t-il relever les défis en occupant des postes au Parlement ? En tout cas, Serigne Modou Kara Mbacké compte plusieurs disciples qui ne manquent jamais de lui manifester leur dévotion. Tout comme, Serigne Mansour Sy Djamil qui est un des petits-fils d’El-Hadji Malick Sy. Plusieurs sympathisants ou militants du mouvement « Bess du nak » ont participé aux meetings que le candidat, Macky Sall a présidés lors du second tour de l’élection présidentielle. Cet élan de sympathie va-t-il se traduire dans les urnes ? Serigne Mansour Sy Djamil attend manifestement avec impatience la réponse à cette interrogation.

Abdou Samath Mbacké est également dans l’attente. Petit-fils du fondateur du Mouridisme, Cheikh Ahmadou Mbacké, le leader de la coalition « Salam » espère visiblement un soutien des disciples mourides. Obtiendra-t-il un tel élan de solidarité ? En tout cas, les discours des religieux et la réponse des électeurs seront l’une des attractions des législatives.

Issa NDIAYE

Jeudi 3 Mai 2012 - 12:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter