Législatives 2017: Abdoulaye Baldé contre l’avis du Conseil constitutionnel



Le chef de file de la Convergence patriotique « Kaddu Askan wi » s’oppose « à tout changement des règles » du jeu à moins de 72 heures du scrutin.

« Il ne faut pas laisser la porte ouverte à la fraude massive, qu’on passe par la loi pour essayer de manipuler les élections », lance Abdoulaye Baldé qui rejette ainsi, selon ces propres termes, « le fait de demander à quelqu’un de voter avec un permis ou avec surtout le récépissé pour les primo-inscrits autrement dit ceux qui n’ont jamais eu de carte d’électeur ».

« Comment pouvez-vous justifier que c’est la personne qui a voté. Il y a une porte ouverte à la fraude », insiste-t-il en réitérant son « (opposition) à tout changement des règles concernant les élections législatives ».

« On avait fixé des règles qui sont des règles constitutionnelles qui ont toujours été dans la pratique électorale, depuis le consensus trouvé autour du vote avec la pièce d’identité et une carte d’électeur. Ceux qui doivent se rendre aux urnes doivent être en possession de ces pièces », tranche Abdoulaye Baldé contre l’utilisation d’ « une multitude de documents » pour le scrutin de dimanche.

Le candidat à la députation présidait un meeting de ralliement de jeunes de la COJER à Fass Colobane (Ziguinchor). 


Jeudi 27 Juillet 2017 - 15:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter