Législatives 2017: « Les prémices d’une fraude massive », (FPDR France)



Législatives 2017: « Les prémices d’une fraude massive », (FPDR France)
Coordonnateur du Front pour la Défense de la République (FPDR) France, Sidy Fall ne rate pas le régime Sall en place.

«En 5 ans d’exercice du pouvoir, Macky Sall, Président par défaut, a réussi l’exploit inouï d’installer le Sénégal dans une situation de pénurie permanente, d’enchainer les crises universitaires avec son cortège de malheurs (sordide assassinat de Bassirou Faye non encore élucidé à ce jour), d’instaurer un cycle de violences policières par le règne de l’arbitraire et du DIAYE DOLE (arrestations tous azimuts d’opposants politiques), de détruire le tissu économique avec la faillite de centaines d’entreprises, mettant au chômage des milliers de pères de familles, de réduire à néant les espoirs du secteur touristique par des décisions inopportunes et hasardeuses, d’abimer considérablement les fondements de la démocratie sénégalaise par une restriction sans précédent des libertés individuelles et collectives, et de multiplier les coups de boutoir à l’encontre de la Constitution sénégalaise, avec les violations continuelles des dispositions de la Charte suprême et les multiples entraves à l’indépendance de la Justice (mise en cause du rôle des juges). Avec l’alliance pour le partage des ressources et BENNO TASS YAKAR, l’exception démocratique sénégalaise connaît un recul de 50 ans», tacle-t-il dans un document parvenu à PressAfrik. 

Selon lui, «en plaçant le Sénégal dans le dernier groupe des pays les plus pauvres au monde, Macky Sall empêtré dans les SALL AFFAIRES (l’énorme scandale du vol de deniers publics avec Pétrotim et le pétrole -gaz), et impréparé à la charge de la magistrature suprême, sait mieux que quiconque, que son bilan médiocre ne lui permettra pas d’obtenir un second mandat. Les sénégalais ne lui pardonneront jamais son gigantesque WAKH WAKHET sur la réduction du mandat qui relève d’un acte de haute trahison». 

Pour le FPDR France, «cette situation explique la violence et la fébrilité du régime. Elle permet de comprendre pourquoi des millions de sénégalais n’ont pas encore reçu à ce jour leur carte nationale d’identité biométrique. Alors que Macky Sall proclame sous tous les cieux que le Sénégal est sur les rails de l’émergence, l’incapacité à délivrer à chaque sénégalais une pièce d’identité à 1 mois et demi du scrutin prouve que nous avons affaire à des amateurs et à des THIOUNEE. Avec le blocage lié à la délivrance des cartes biométriques, le régime a d’ores et déjà planifié le vol des élections législatives». 

Sidy Fall et Cie alertent «l’opinion nationale et internationale des velléités de fraude massive pour le scrutin du 30 juillet 2017. La machine à frauder mise en place à Podor lors des dernières élections locales de 2014, l’inversion du cours du scrutin et détournement de la volonté populaire à Saint Louis par la dynastie FAYE-SALL; la création de 1213 bureaux fictifs lors du référendum de 2016 ; les campagnes clandestines de confection de cartes d’identité pour des militants de l’APR, dans plusieurs localités ( dans les fiefs du NEDOUKO BANDOUM) ; le gonflement des listes électorales, en violation de toutes les règles prévues par la loi et le code électoral, démontrent que le régime de Macky Sall est prêt à tout pour se maintenir au pouvoir. Contre la volonté du peuple, et y compris par la force». 

Forts de ce fait, ils exigent «le dessaisissement immédiat d’Abdoulaye Daouda Diallo, détenteur de fichiers douteux, et partisan déclaré du pouvoir qui mène officiellement campagne pour son camp. Une posture qui le disqualifie totalement». 

Le FPDR France veut également «la présence d’observateurs internationaux, et de membres de la société civile dans tous les bureaux de vote pour garantir des élections législatives libres, sincères, transparentes et démocratiques… ». 


Mardi 20 Juin 2017 - 12:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter