Législatives - Concertation sur le montant de la caution: Jubanti Senegaal campe sur sa position et récuse Abdoulaye Daouda Diallo



Législatives - Concertation sur le montant de la caution: Jubanti Senegaal campe sur sa position et récuse Abdoulaye Daouda Diallo
Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Abdoulaye Daouda Diallo présidera, jeudi, une réunion de concertation sur le montant de la caution à verser pour les élections législatives de 2017. Chaque formation politique ou entité regroupant des personnes indépendantes est ainsi priée de se faire représenter par une seule personne.

La réaction n’a pas tardé du côté de l’opposition. Montant au créneau, Jubanti Senegaal, saisi par Pressafrik.com, donne le ton. « La position de JUBANTI SENEGAL ne change pas », tranche son coordonnateur.

«Nous refusons de s'asseoir autour d'une même table avec le Ministre de l'Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO. Nous restons cohérents par rapport à la position dégagée par Mankoo Wàttu Senegaal (MWS) qui récuse le Ministre de l'Intérieur partisan», enfonce Mamadou Mouth BANE qui va plus loin.

«Lors de l'audience que le président Macky SALL avait accordée à Mankoo, des engagements ont été pris par rapport au processus électoral. Aucun de ses engagements n'a été respecté par le Ministre de l'Intérieur. Les commissions d'inscription devaient atteindre 700 en fin décembre, à ce jour nous sommes à 480 commissions au niveau national. Des gens s'inscrivent la nuit en violation du Code électoral. Une Commission a été créée dans la maison du marabout Thierno MANSOUR BARRO à MBour, un privilège fait à une éthnie, ce qui constitue une entorse à l'éthique et aux principes de l'Etat de droit et de la justice sociale. L'APR (Alliance Pour la République, parti présidentiel) est en train de confectionner son fichier électoral avec son Ministre de l'intérieur qui crée les conditions d'une victoire du pouvoir en 2017 et en 2019», accuse-t-il.

Fort de ce fait, Jubanti Senegaal invite «le président Macky SALL à se rappeler de son combat contre Me Ousmane NGOM dont il récusait en tant que Ministre de l'intérieur et Ibrahima DIALLO en tant que directeur de la DAF » et demande «à Mankoo de descendre dans la rue pour dénoncer les magouilles du Ministre de l'Intérieur et exiger son départ comme condition préalable avant tout». 


Lundi 20 Février 2017 - 15:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter