Législatives de 2017: Moustapha Niasse devrait céder sa place selon Youssou Diallo

Alors qu’il reste moins d’un an avant les élections législatives, la question de la tête de liste de la coalition Benno bokk yaakaar est remise sur la table. Et, Youssou Diallo, ancien membre du Pds et actuel membre de l’Apr, PCA de la Sonacos, est d’avis que le président de l’Assemblée Moustapha Niasse, qui avait conduit ladite liste en 2014 ne devrait pas rempiler.



Législatives de 2017: Moustapha Niasse devrait céder sa place selon Youssou Diallo
«En perspective des prochaines législatives, il va falloir confectionner des listes et désigner une tête de liste. Il faudra faire très attention parce que les enjeux sont énormes». Ces propos sont de Youssou Diallo, Président du Conseil d’Administration (Pca) de la Sonacos, et conseiller N°1 au ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural.

M. Diallo, ancien membre du Parti démocratique sénégalais (Pds) qu’il a quitté pour l’Alliance pour la république (Apr) soutient justement que, contrairement à 2014, la tête de liste de la coalition présidentielle ne devrait pas être Moustapha Niasse, actuelle président de l’Assemble nationale.
 
« Si j’étais à la place de Macky Sall, je regarderais à deux fois avant de le désigner. Je pense même que Moustapha Niasse devrait aider Macky Sall, par réalisme politique, et ne pas diriger la liste. La meilleure tête de liste de Benno Bokk Yaakaar serait quelqu’un de relativement jeune, membre de l’Apr, représentatif et légitime au plan politique, charismatique et capable de dégager un certain nombre de valeurs. D’autant qu’au Sénégal, la composante jeune est essentielle. Si Macky Sall est venu au pouvoir, c’est grâce aux jeunes », indique-t-il dans un entretien accordé à l’As.

Et le Pca de la Sonacos de s’expliquer: «Une personne qui a occupé des responsabilités depuis la fin des indépendances et qui est toujours au pouvoir, la désigner comme tête de liste peut poser problème sur le plan politique».

Selon lui, la question de la prochaine tête de liste de BBY devrait faire l’objet de mûres réflexions car, affirme-t-il : «Je ne suis pas Macky Sall, je ne suis pas à sa place, mais mon instinct politique me dit qu’il faudrait travailler à un autre choix. Et de ce point de vue, Macky Sall devrait être aidé par ses alliés. En politique, les symboles sont importants. Même si vous êtes d’un âge avancé, il suffit d’apparaître comme un homme nouveau, d’avoir un discours relativement différent de celui des autres, que les gens n’aient pas l’habitude de vous voir, pour qu’ils disent voilà quelqu’un qui est nouveau et épousent votre discours».

Ousmane Demba Kane

Mardi 29 Novembre 2016 - 09:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter