Législatives: les Femmes du RDS ont versé la caution pour la liste dirigée par Mame Mactar Guèye



Législatives: les Femmes du RDS ont versé la caution pour la liste dirigée par Mame Mactar Guèye
«Deux mois auront suffi pour que le «fundraising», piloté avec brio par la Présidente du mouvement des Femmes du RDS (Rassemblement Démocratique Sénégalais), Mme Ngoné Diop, porte ses fruits. Lancée prioritairement auprès des investis, avant d’être élargie aux militants et sympathisants, cette campagne de collecte de fonds aura permis à ceux qui avaient à cœur de concrétiser leur soutien à la liste dirigée par le secrétaire général du RDS, Mame Mactar Guèye, pour les Législatives du 30 juillet prochain, de s’assurer désormais de la participation effective, sous sa propre bannière, du parti du défunt député Abdou Latif Guèye, à ce scrutin crucial», précise le communiqué parvenu à PressAfrik.

Ledit document indique que «le mandataire national du RDS, le comptable Mouhamadou Lamine Diagne, accompagné de la présidente des Femmes et de son adjointe, Mme Sy Rokhaya Sarr, s’est fait délivré, ce lundi 22 mai 2017, par la Caisse de dépôt et de consignation la quittance portant le numéro 1000 1201 7001 609 attestant du versement effectif de la caution de 15 millions de fcfa, telle que fixée par l’arrêté du ministre de l’Intérieur n° 03397 du 27/02/2017».

Cette garantie financière étant évacuée, les «Amazones» du RDS abordent désormais «la seconde manche de leur bataille: boucler au plus vite le budget de campagne du Rassemblement démocratique sénégalais. Qui a tenu à se démarquer des sentiers battus, en réduisant volontiers, à sa plus petite expression, la présence des politiques. Ces derniers constituent finalement à peine 20% des investis du RDS. Tout le reste étant composé de représentants de divers segments de la société sénégalaise, comme les "badianu gox", les artisans-menuisiers, les mécaniciens, les anciens combattants, les coiffeuses-stylistes, les étudiants, les mareyeuses, les leaders de groupements féminins, les marchands ambulants, les arabisants, etc. ».
 
Le RDS s’attache «à faire élire des parlementaires à même de porter la voix réelle du Sénégalais lambda. Et considère que c’est dès cette étape cruciale (celle des investitures) que doit véritablement débuter la démocratie participative, et plus globalement cette fameuse RUPTURE tant prônée pour l’institution parlementaire, et chantée sur tous les toits, mais qui tarde à se matérialiser. Le RDS entend restituer le pouvoir au Peuple, de manière qu'il puisse lui-même aller poser directement ses doléances à l'Hémicycle. Le rôle des hommes politiques devant se limiter à l'encadrement technique et à l’accompagnement politique de ces VRAIS DÉPUTÉS DU PEUPLE!». 


Lundi 22 Mai 2017 - 19:42




1.Posté par Ndiaye le 23/05/2017 10:52
Dire que ce pays traverse une période très dure par manque d'argent et une pénibilité pour vivre
Et voila un chantre de cette litanie que des femmes donnent 15 briques pour des élections dont je suis ,sur,il n'aura même pas 1pour cent de l'électorat
En résumé arrêtez de mentir
Dire dondoubi Daffa diafe

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter