Les 10 Ouakamois arrêtés filent tout droit vers la Chambre criminelle : Ils risquent entre 10 ans et la perpétuité avec...

Ca ne plaisante pas du côté du parquet. Après l'arrestation de 10 Oukamois, Serigne Bassirou Gueye a pris les choses en main et fait tout son possible pour amener le dossier devant la Chambre criminelle.



Le procureur de la République ne badine pas avec l'enquête sur le drame de Demba Diop. Après avoir hérité du dossier des 10 Ouakamois interpellés mercredi, Serigne Bassirou Gueye visera des faits criminels dans son réquisitoire introductif. Il saisira ensuite le magistrat instructeur qui va avoir la lourde tâche de gérer ce dossier. Les crimes de meurtre et coups mortels, coups et blessures volontaires sont retenus par le maître des poursuites.
Si cette logique procédurale est poursuivie, le procureur de la République n'aura pas d'autre choix que de requérir le mandat de dépôt contre toutes les personnes impliquées. Et si le juge d'instruction instruit dans le sens du parquet, les 10 personnes arrêtées dans ce drame se dirigent directement vers la Chambre criminelle. Si elles sont reconnues coupables des faits pour lesquels ils sont poursuivis, elles risquent des peines comprises entre 10 ans et la perpétuité avec travaux forcés.
Après une journée à la cave du palais de Justice, les 10 Ouakamois ont bénéficié mercredi d'un retour de parquet. Ils vont revenir ce jeudi.
Pour rappel, les 10 personnes ont été arrêtées suite au drame survenu au stade Demba Diop le 15 juillet dernier lors de la finale de la Coupe de la Ligue qui opposait l'Union sportive de Ouakam au Stade de Mbour et qui a causé la mort de 8 supporters mbourois. Les supporters de l'Uso sont accusés d'avoir attaqué ceux de Mbour avec des pierres jusqu'à effondrement d'une partie de la tribune découverte.
 
 

AYOBA FAYE

Jeudi 10 Août 2017 - 10:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter