Les 15 plus grosses erreurs de casting du Barça, de Zlatan Ibrahimovic à Christophe Dugarry

Recruté à prix d'or, Zlatan Ibrahimovic est resté sur un échec lors de son passage à Barcelone en 2009-2010. Mais il est loin d'être le seul.



Les 15 plus grosses erreurs de casting du Barça, de Zlatan Ibrahimovic à Christophe Dugarry

IBRAHIM AFELLAY  (2010)

En 2010, le Barça se frottait les mains. Ibrahim Afellay, surnommé "Le Petit Prince", est alors considéré comme le plus grand espoir du football néerlandais. Mais il est en fin de contrat à la fin de la saison et le club catalan l'arrache à l'Ajax Amsterdam pour seulement 3 millions d'euros lors du mercato d'hiver. Une affaire en or, pense-t-on. Sa clause libératoire est alors fixée à 100 millions d'euros ! Mais ses cinq premiers mois ne sont pas vraiment convaincants. Il participe à 16 matches, souvent comme remplaçant (9 fois), et ne marque qu'un seul but. Mais le pire est à venir. En septembre 2011, il se rompt le ligament croisé du genou gauche à l'entraînement. On ne le reverra pas avant avril 2012. La saison suivante, il est envoyé en prêt à Schalke 04 "émotionnellement et mentalement très touché".

ZLATAN IBRAHIMOVIC (2009)

Le plus bel exemple qu'un grand joueur n'est pas nécessairement synonyme de succès au Barça. En 2009, le club catalan recrute Zlatan Ibrahimovic pour 49.5 millions d'euros et le transfert de Samuel Eto'o  à l'Inter. Soit l'équivalent de 75 millions ! En Catalogne, il marque des buts (18 en 39 matches) et remporte des titres (la Liga, deux Supercoupes d'Espagne, la supercoupe de l'UEFA et la Coupe du monde des clubs). Mais la réalité est moins belle. Contre-performances, mésententes avec Pep Guardiola et Lionel Messi... Surtout, il s'adapte mal au système de jeu barcelonais. Arrigo Sacchi résumait alors : "Le Barça  a fait une erreur. C'est un joueur fantastique lorsqu'on joue avec un système individualiste, pas celui de Guardiola. Là, il empêche les autres de progresser". Le Suédois refait ces valises avant le début de la saison suivante. Direction l'AC Milan  pour seulement 24 millions d'euros. Dans l'histoire, le Barça aura perdu 26 millions et un joueur de la classe d'Eto'o.

DMYTRO CHYGRYNSKIY (2009)

L'histoire entre Dmytro Chygrynskiy et le Barça a tout de suite mal commencé. Alors que son transfert est sur le point d'être conclu, le défenseur central dispute un match préliminaire de Ligue des champions avec le Shakthar Donetsk, l'empêchant de participer à la campagne européenne de Barcelone en 2009-2010. Mais le joueur de 21 ans plait tellement à Guardiola qui celui-ci n'hésite pas à faire un chèque de 25 millions d'euros pour le recruter pour cinq ans. A la clé, une clause libératoire de 100 millions d'euros ! Bilan : barré par Puyol, Piqué et Marquez, il ne jouera que 12 matches de Liga avant d'être renvoyé en Ukraine où le Shakhtar le récupère pour 15 millions.

KEIRRISON (2009)

Encore un grand espoir déchu du Barça. Lorsqu'il arrive à 20 ans de Palmeiras, en 2009, le club mise beaucoup d'espoirs sur ce jeune attaquant brésilien, meilleur buteur du champion du Brésil en 2008 avec Coritiba (20 buts). Au point de casser sa tirelire : 14 millions d'euros + 2 millions de bonus. Keirrison enchaînera finalement les prêts. Benfica, Fiorentina, Santos, Cruzeiro... Mais il ne séduit toujours pas Guardiola. En mars 2012, le Barça le cède pour deux saison (toujours sous la forme d'un prêt gratuit) à Coritiba, son club formateur.

ALEXANDER HLEB (2008)

Encore un joueur grillé par Pep Guardiola. A l'été 2008, c'est pourtant l'entraîneur catalan qui souhaite arracher Alexander Hleb à Arsenal  pour 15 millions d'euros. Lorsque le Biélorusse débarque en Catalogne, il n'hésite pas à le comparer à Iniesta. Au final, il est très peu utilisé malgré sa polyvalence et reste dans l'ombre des Messi, Xavi ou Iniesta. Guardiola reste fidèle à son 4-3-3 dans lequel il préfère Yaya TouréSergio Busquets  ou Seydou Keita. Il est finalement prêté à Stuttgart, Birmingham puis Wolfsbourg avant de rompre son contrat en 2012. Hleb gardera une dent envers son ancien entraîneur, l'accusant notamment de favoriser les joueurs espagnols.

MARTIN CACERES   (2008)

 

Martin Caceres sort d'une excellente saison au Recreativo Huelva  (34 matches, 2 buts) lors que le Barça s'attache ses services en 2008. Le défenseur uruguayen vient d'être nommé dans l'équipe des révélations de la saison par l'UEFA. Le club catalan n'hésite donc pas à mettre 16.5 millions d'euros sur la table. Mais, après une première saison où il joue peu (13 matches), il est prêté à la Juventus qui ne lève pas l'option d'achat de 11 millions d'euros. En 2010, il part au FC Séville. Encore un prêt. Il devient officiellement Sévillan un an plus tard moyennant... 3 millions.

HENRIQUE (2008)

Vous ne vous en souvenez pas ? C'est normal. Henrique n'a jamais joué sous les couleurs du Barça. Le club avait pourtant recruté le défenseur brésilien en 2008 à Palmeiras pour 8 millions d'euros. Il n'a que 21 ans et est immédiatement prêté au Bayer Leverkusen. Mais, lorsqu'il revient, il n'entre toujours pas dans les plans de Guardiola et enchaîne les prêts au Racing Santander  puis à Palmeiras. Un retour à la case départ bientôt définitif lorsqu'il est laissé libre de rejoindre son ancien club.

RICARDO QUARESMA  (2003)

En 2003, Ricardo Quaresma a montré de belles promesses sous les couleurs du Sporting Lisbonne lorsque le Barça décide de dépenser 6.5 millions euros pour le recruter. Malheureusement, le milieu offensif portugais ne confirmera jamais. A Barcelone, il dispute 28 matches mais ne marque qu'un maigre but. Outre ses performances, son caractère lui vaut quelques frictions avec Frank Rijkaard. Il déclare même qu'il ne jouera plus à Barcelone tant que l'entraîneur néerlandais sera aux commandes. Il finit par rejoindre le FC Porto dès la saison suivante pendant que Deco fait le chemin inverse pour le bonheur des Blaugrana.

EMMANUEL PETIT (2000)

"Avoir quitté Arsenal pour Barcelone a été mon plus gros regret". Emmanuel Petit le reconnaît lui-même. Son bref passage à Barcelone en 2000-2001 n'a pas été un franc succès. Le Barça a pourtant déboursé 15 millions d'euros pour faire venir le Français, alors véritable icône à Highbury. L'ancien Monégasque va vite déchanter. Il raconte cette scène hallucinante où l'entraîneur de l'époque, Lorenzo Serra Ferra, vient lui demander quel est son poste. Et force de constater que son style de jeu engagé ne colle pas avec celui plus technique de son nouveau club. Après seulement une saison, il repart donc en Angleterre pour retrouver des couleurs à Chelsea.

GERARD (2000)

 

En 2000, Gerard est l'un des joueurs les plus courtisés d'Europe.Manchester United, l'AC Milan et l'Inter Milan  se disputent le jeune milieu de terrain de Valence. Mais il rejoint finalement le Barça pour 24 millions d'euros. A l'époque, il s'agit du transfert le plus élevé entre clubs espagnols. Malgré cela, il est rarement titulaire. Il évolue à plusieurs postes, sans jamais s'imposer. Les blessures s'accumulant, il joue même de moins en moins. Après cinq saisons à Barcelone, il est laissé libre et rejoint la Ligue 1 àMonaco.

JARI LITMANEN (1999)

Au moins, Järi Litmanen n'aura pas coûté cher au Barça. En 1999, alors qu'il est enfin de contrat à l'Ajax Amsterdam, la légende finlandaise profite de l'arrêt Bosman pour filer en Espagne sans indemnité de transfert. Il y retrouve Louis Van Gaal, son ancien entraîneur, et plusieurs anciens coéquipiers (Kluivert, Reiziger, Bogarde). Tous les éléments du succès semblaient donc réunis. C'était sans compter sur la stature imposante de Rivaldo. Souvent blessé, Litmanen se retrouve vite dans l'ombre du Brésilien et joue de plus en plus rarement (21 matches en Liga). Lorsque Van Gaal est remplacé par Lorenzo Serra Ferrera, il joue encore moins. En 2001, Gérard Houllier tente de le faire rebondir à Liverpool. Un autre échec.

CHRISTOPHE DUGARRY (1997)

Alors qu'il devait rejoindre l'OM, il quitte finalement l'AC Milan pour le Barça en 1997. Louis Van Gaal le voulait absolument. Le club catalan débloque donc 4.6 millions d'euros pour le satisfaire. "Je me suis fait avoir une fois; ici, je joue", déclare-t-il alors. A 25 ans, il a besoin d'être titulaire pour disputer la Coupe du monde 98. Et il joue. Mais Barcelone a aussi fait venir Sonny Anderson pour remplacer Ronaldo. Alors Christophe Dugarry joue... milieu de terrain défensif ! Il jette l'éponge dès le mercato d'hiver et revient finalement en France, à l'Olympique de Marseille.

GHEORGHE HAGI (1994)

Brillant en sélection, décevant en club malgré quelques coups d'éclat. Voilà qui résume la carrière de Gheorghe Hagi. Après la Coupe du monde 1990, il tape dans l'oeil du Real Madrid. En 1994, il remet ça et envoie la Roumanie en quarts de finale. Cette fois, c'est le Barça qui est conquis et le fait venir de Brescia  pour 4 millions d'euros. Le "Maradona des Carpates" arrive avec la lourde tache de faire oublier Michael Laudrup. Mais Hagi peine à se faire une place dans la Dream Team de Johan Cruyff aux côtés de Stoïchkov, Romario et Koeman. Pour couronner le tout, il est victime de la règle des trois étrangers par équipe en vigueur à l'époque. Il repart en 1996 direction Galatasaray  avec la Supercoupe d'Espagne 1994 comme seul trophée.

RICHARD WITSCHGE (1991)

 

Au moment de poser ses bagages en Catalogne, en 1991, tout sourit à Richard Witschge. Titulaire à 18 ans à l'Ajax Amsterdam de Van Basten et Rijkaard, meilleur joueur hollandais en 1989, international néerlandais à 20 ans, il retrouve Johan Cruyff sur le banc du Barça à 21 ans. Mais, pour la première fois, il va connaître l'échec. Le style de jeu est le même qu'à l'Ajax ("Depuis tout petit, je n'ai connu qu'un système, c'est difficile d'en sortir. C'est simple, il faut que la balle soit plus rapide que les joueurs") mais le milieu gauche devient un joueur ordinaire aux côtés de Laudrup, Stoïchkov et Koeman. Il évoque des problèmes d'adaptation, de langue et il est rarement titulaire. En 1993, il file donc à Bordeaux où il mettra du temps avant de remonter la pente jusqu'à la finale de Coupe de l'UEFA 1996.

MARK HUGHES (1986)

Mark Hughes est une vraie machine à buts en 1986. Il vient d'inscrire 47 buts en 121 matches avec Manchester United. Mais les clubs anglais sont alors privés de compétitions européennes suite au drame du Heysel. Comme beaucoup de joueurs anglais, il décide donc de traverser la Manche et part en Espagne pour 2.5 millions d'euros. A Barcelone, son nouvel entraîneur, Terry Venables, compte beaucoup sur son association avec Gary Lineker, qui arrive la même année d'Everton.  Mais l'attaquant gallois déçoit. En deux saisons, il ne participe qu'à 28 matches et inscrit seulement 4 buts. Hughes est même prêté en 1987 au Bayern Munich  où il se relance avant retrouver sa splendeur chez les Red Devils d'Alex Ferguson  (115 buts en 351 matches entre 1988 et 1995).



Mardi 2 Avril 2013 - 13:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter