Les Domaines Agricoles Communautaires démarrent à « Car-Car »

Sur la vallée du ’’Car Car’’ (Région de Diourbel), les Domaines Agricoles Communautaires (DAC) prennent forme. Le Programme des DAC pose les premiers jalons du projet qui va toucher cinq communes rurales à cheval entre les régions de Diourbel et de Thiès. Trois mille hectares seront aménagés pour apporter des réponses à la problématique de l’emploi en milieu rural.



Les Domaines Agricoles Communautaires démarrent à « Car-Car »

Le Domaine Agricole Communautaire de Keur Samba Kane dans la région de Diourbel peut, en effet, démarrer ses activités suite à la délibération cédant trois mille hectares au PRODAC. La vallée de  Car-Car  qui polarise onze villages de cette commune rurale, touchera aussi les collectivités locales de Lambaye, Pire, Touba Toul et Baba garage.
 
Le maire de la commune de Keur Samba Kane n’a pas manqué de montrer l’espoir des populations de voir ce projet se réaliser.. « Les jeunes veulent rester » a-t-il dit mais pour faire quoi? La zone dispose de neuf mille hectares de terre vierge non exploités. Les populations réclament des aménagements de la vallée de Car Car pour en faire une zone de productions maraichères d’oignons, de carottes, de piment,  de pommes de terre et autres légumes.
 
Le désenclavement du secteur assurera la réussite du DAC de Car Car à cheval sur Tivaoune, Khombol (région de Thiès) et la capitale  Dakar située à moins de cent cinquante kilomètres de route.
 
Le Coordinateur National du ProDAC Jean Pierre Senghor en visite sur le site, s’est émerveillé de la signification de ‘’Car Car’’ qui renvoie à la détermination des populations locales engagées dans le travail. Au « pays des hommes du « Keur keuri », le coordinateur du programme promet du « concret » en lieu et place des vaines promesses. Les productions vont démarrer durant ce mois de septembre 2014.
 
Le Chef de l’Etat avait lancé le défi de 500.000 tonnes de productions par an de toutes sortes assurant la sécurité alimentaire dans les zones où sont aménagés les DAC, en dehors des trois cent mille emplois qu’ils doivent générer.

Dépêche

Dimanche 31 Août 2014 - 14:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter