Les Jeunes du M23 en sentinelle contre le report des élections locales

La Commission Orientations et Stratégies, toujours dans le cadre de sa mission de veille et de sentinelle, pour les intérêts des populations s’est réunit le vendredi 20 décembre. Ils ont fustigé la violation une constitution, l’amateurisme, le tâtonnement et le flou qui entoure la politique de l’emploi du gouvernement.



Les Jeunes du M23 en sentinelle contre le report des élections locales
Le report des élections locales continue de faire des mécontents au sein du M23. Cette fois ce sont les jeunes du mouvement qui ont manifesté leur désapprobation de la prolongation de l’échéance des locales.

Selon Abdourahmane Sow, président de la commission, c’est « une violation de la constitution sénégalaise et des dispositions conventionnelles de la CEDEAO en matière électorale ratifiées par le Sénégal ». Il rajoute que ce projet en faux avec la constitution « est piloté par un Macky Sall peureux d’être sanctionné par les Sénégalais pour sa mauvaise gestion et le non-respect de ses engagements ».

Ce nouveau code des collectivités locales, est validé par les députés de la majorité présidentielle, taxés d’être au service du pouvoir les jeunes du M23. Ils ne les ont pas ratés en soutenant que « comme à l’accoutumer, l’exécutif a encore soumis sa majorité parlementaire pour servir de faire valoir et lui permettre de fouler aux pieds une des règles les plus élémentaires de la démocratie ».

Regrettant la situation catastrophique qui sévit dans les universités sénégalaises, la Commission Orientations et Stratégies des jeunes du M23 craint qu’il ait « un impact plus que négatif sur le déroulement normal du programme universitaire et scolaire, pouvant aboutir même à une année blanche de l’école sénégalaise ».

Les jeunes du M23 reconnaissent aussi que « l’inaccessibilité pour la majorité d’entre eux aux frais d’inscription jugés élevés, le projet de suppression des aides, l’augmentation des tickets de restauration, sont des motifs valables et susceptibles de mener les étudiants à la confrontation ».

Enfin, les jeunes ont conclu par un appel à toutes les forces vives de la nation, qu’elles soient de l’opposition ou de la société civile, aux organisations pour s’ériger en « sentinelles » et les rejoignent sur le terrain et porter la lutte.


Lundi 23 Décembre 2013 - 05:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter