Les Kinois partagés sur les concertations nationales en RDC

Convoquées par le président Joseph Kabila, les concertations nationales sont destinées à sortir la République démocratique du Congo (RDC) d'une triple crise : politique, sociale et sécuritaire. Cependant, à Kinshasa, la population est méfiante. Nombreux sont les Kinois qui croient que ce forum donne une occasion aux politiciens de se partager le gâteau et de chercher à prolonger le mandat du pouvoir actuel.



Le président Joseph Kabila à l'ouverture des «concertations nationales». Kinshasa, le 7 septembre 2013. AFP PHOTO/JUNIOR D. KANNAH
Le président Joseph Kabila à l'ouverture des «concertations nationales». Kinshasa, le 7 septembre 2013. AFP PHOTO/JUNIOR D. KANNAH

Les concertations nationales : le débat est à l’ordre du jour au sein de l’opinion. Certains habitants de la ville de Kinshasa sont résignés : « Qu'ils fassent au moins ce qu’ils veulent faire d’eux-mêmes parce que nous allons voir que "tout a chuté". Alors on ne peut rien dire là-dessus. Qu’ils fassent au moins ce qu’ils veulent faire ! ».

Quel aboutissement ?

Beaucoup d’autres s’interrogent sur l’aboutissement de ce forum : « Moi, je préfère que le gouvernement qui est en place puisse continuer. Je me dis que le président de la République, s’il aime bien ce pays, ne peut pas permettre qu’il y ait un gouvernement de politiciens parce que ces gens-là n’ont rien prouvé ».

« Dans la rue »

Parmi les jeunes, il y en a qui croient qu’il serait inutile de prolonger le mandat par des subterfuges d’une transition : « Comme ils ont échoué, ils doivent continuer jusqu’à la fin de leur mandat. Et nous allons choisir d’autres personnes. Nous sommes sûrs et certains que s’ils essaient de pouvoir prolonger leur mandat, nous allons descendre dans la rue ».
Source: RFI



Lundi 9 Septembre 2013 - 11:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter