Les Sénégalais entre intérêt et indifférence pour la présidentielle française

Au Sénégal, le vote des Français ce dimanche 7 mai au 2nd tour de l’élection présidentielle intéresse beaucoup de gens, notamment à cause des liens historiques et économiques qui unissent les deux pays, mais aussi parce que les enjeux sont réels étant donné le nombre important de binationaux. Ce scrutin suscite aussi un certain désintérêt, en particulier chez les plus jeunes Sénégalais.



Les Sénégalais entre intérêt et indifférence pour la présidentielle française
Dans les rues de Dakar, les Sénégalais qui se passionnent pour le scrutin français de ce dimanche 7 mai sont surtout des personnes âgées, comme Pape Ndiaye. Habitant des 4 communes à l'époque de la colonisation, il est né Français et estime nécessaire de s'informer sur la politique de ce pays.

« Avec les gens que je fréquente, on parle tout le temps des élections françaises, raconte-t-il. Ces élections, il faut qu’on les suive aussi parce que nous avons eu des députés français ou sénégalais, depuis Lamine Guèye, le général de Gaulle et tout cela, et ce sont des gens qui aiment l’Afrique ».

Conséquences pour la diaspora sénégalaise

Beaucoup de Sénégalais s'intéressent à la position des candidats sur les questions migratoires. Assane espère que le résultat de la présidentielle française n'aura pas de conséquences sur la vie de la diaspora sénégalaise. « Ma grande sœur, mon grand frère et mes nièces qui sont tous en France, donc ça m’intéresse, explique-t-il. Ça m’intéresse pour les questions d’immigration ou les accords sur la défense ».

La France reste le premier pays d'accueil des étudiants sénégalais, même si ces derniers se tournent aussi vers des pays comme le Maroc, les Etats-Unis ou le Canada. Alioune, étudiant à l'université de Dakar, fait lui partie de ces nombreux jeunes qui se désintéressent de la politique française.

«On a constaté que depuis un moment la politique française n’est pas bénéfique pour le Sénégal. On a tantôt l’impression de voir une France protectionniste, un peu raciste, se désole-t-il. Alors la jeunesse sénégalaise, cette jeunesse migrante, cette jeunesse qui aime l’Europe, qui voit que la France à tendance à fermer ses portes, fait que nous, en tant que jeunes, on ne s’intéresse pas trop à ces questions».
A Dakar, les résultats du vote français ne seront pas forcément suivis partout avec la même attention.

RFI

Ousmane Demba Kane

Dimanche 7 Mai 2017 - 10:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter