Les actes qui ont valu à Fadel Barro et cie d'être arrêtés en RDC - Mouvement Falimbi déclare "Nous ne sommes pas des terroristes..."



Filimbi, mouvement d’action civique de jeunes congolais porté par Fred BAUMA (Lucha), Ben Kabamba (JNS) et Horli Ndjoli (FNJE),organisait ces 14 et 15 mars un séminaire/atelier.

Cette rencontre avait pour but de  parler d’engagement civique et de mobilisation de la jeunesse, pour travailler à l’engagement citoyen des jeunes congolais,
Pour exercer une citoyenneté plus volontaire et plus épanouie dans tous les domaines d’intervention (milieu associatif, université, art, politique, monde de l’entreprise, etc), précise un communiqué parvenu à pressafrik.


L'atelier était donc un moyen de sensibiliser pour  renforcer le processus démocratique et la gouvernance des institutions publiques à travers notamment la promotion d’un processus électoral libre, transparent et apaisé.


Mais aussi pour "apprendre de l’expérience nos amis du Sénégal et du Burkina-Faso, Fadel BARRO, Aliou SANE, Malal TALLA, Ouedraogo Sibiri, leaders et membres des mouvements civiques de jeunes Y En A Marre et Balai Citoyen, et leur donner l’occasion de s’enrichir à nos côtes" indique le document.


C'est ainsi à la fin de notre conférence de presse  dans les locaux de Eloko Makasi (notre maison de production partenaire) à Masina, une quarantaine de personnes ont été arrêtées.


"Un concert populaire était prévu en fin d’après-midi, de 18h à 21h. Les arrestations des artistes, des techniciens et des activistes, la destruction et la saisie de matériel (sono, éclairage, bâches, ordinateurs, téléphones…) nous ont empêché de le tenir"  précisent les initiateurs dans le document qui est parvenu dans notre rédaction .


A en croire le communiqué "des hommes en uniforme de la police militaire (PM) et d’autres en civil sont arrivés dans 4 pick-up blancs. Apres avoir identifié les non-congolais dans l’assistance, ils ont emmené environ 40 personnes.

Pami ces 40 personnes on peut citer les 3 leaders du mouvement Y En A Marre ; Fadel BARRO, Aliou SANE, Malal TALLA ;1 des leaders du mouvement Balai Citoyen, Ouedraogo Sibiri,  Fred BAUMA, membre de Lucha de Goma, et l’un des leaders de Filimbi, Mouvement Citoyen congolais, Kevin STURR, diplomate, Directeur du Bureau de la démocratie, Droits Humains & Gouvernance de l’Usaid.



Mais aussi, Alain CANONNE, co-directeur de Eloko Makasi, maison de production consciente, installée à Masina, partenaire artistique de l’évènement , Lucrèce LOPENGO alias Lyke Mike, rappeur engagé, co-directeur de Eloko Makasi , Deddy KISHIMBI, informaticien participant à l’atelier, de Kolwez, Yves MAKWAMBALA, informaticien, contractuel. Le document renseigne aussi qu'il y a parmi les personnes arrêtés Khadafi MBUYAMBA, cameraman, documentariste, Dieumerci, cameraman stagiaire,


Non sans préciser que plusieurs artistes du collectif Eloko Makasi, participants à l’atelier et au projet ont été arrêtés : - AMOS, -The Best, -Ax la Plume, -Cize, -Zubir Smif, 1 agent de sécurité Eloko Makasi, Patrick, un voisin.


"D’autres personnes sur place ont été arrêtées. Malheureusement la confusion créée par l’intervention des services de sécurité ne nous permet pas de savoir qui se trouve ou. D’après les déclarations des journalistes, tous ont été conduits dans les locaux de l’ANR"  lit-on dans  le document.


Et d'ajouter, Filimbi, Nous sommes des Congolais… citoyens ! Aucun des actes posés par les membres du mouvement Filimbi ou leurs partenaires, aucune de nos prises de position, ne sont insurrectionnels. Nous ne nous sommes pas cachés.



Les initiateur de l'Atelier ont précisé par ailleurs qu'ils ont demandé et obtenu une autorisation avant la manifestation. "Notre partenaire Eloko Makasi a demandé et obtenu toutes les autorisations légalement requises. Nous avons tenu notre séminaire en public.


Nous y avons invité, très publiquement, des jeunes de tous les horizons, dont ceux des partis politiques de la majorité. Nous avons appelé la presse nationale et internationale pour lui parler de notre action. Nous nous apprêtions à faire, ensemble, un concert populaire, pubilc" .



Avant de poursuivre "Nous ne sommes pas des terroristes ! Pour toutes ces raisons, Nous, membres du mouvement Filimbi, et membres du comité d’organisation du Projet Engagement Citoyen de la Jeunesse,
Sollicitons une rencontre avec les autorités, dont l’Administrateur-Directeur General de l’Agence Nationale de Renseignements, afin de lui apporter tous les éclaircissements sur notre initiative". Nous ne doutons pas qu’après cette rencontre nos compagnons et les passants arrêtés seront libérés.



La Coordination Filimbi, Le Comité d’Organisation ECJ.

Ben KABAMBA Sylvain SALUSEKE

Horli Ndjoli Mi Yangu KIAKWAMA

Floribert ANZULUNI

Franck OTETE

Bienvenu MATUMO


En attachement :

- Invitation au séminaire

- Photo conférence atelier

- Photo conférence de presse

*ECJ : Engagement Citoyen des Jeunes

invitation_ecj.jpg Invitation-ECJ.jpg  (94.76 Ko)
communique_filimbi.pdf Communique-Filimbi.pdf  (326.77 Ko)



Lundi 16 Mars 2015 - 15:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter