Les américains sonnent l'alerte: le coup global de la corruption estimé à 307 milliards F CFA...



Les américains sonnent l'alerte: le coup global de la corruption estimé à 307 milliards F CFA...
La corruption prend des ampleurs inquiétantes au Sénégal. Le Chef de mission du Programme gouvernance et paix de l'USAID au Sénégal (USAID/PGP), Jean-Michel Dufils, a déclaré hier que le coût global de la corruption au Sénégal entre 2007 et 2011, est évalué à 307 milliards de FCFA d'après une étude.
Cette situation a fait perdre au Sénégal beaucoup de place et de se retrouver sur 96émé place au classement mondial avec un score de 3,6. Il a tenu ses propos lors du lancement officiel de la campagne d'information sur les coûts de la corruption, le vendredi 17 janvier.

La campagne est organisée par le Comité de surveillance de l'observatoire des acteurs non-étatiques pour la lutte contre la corruption et la concussion (OANEL2C) en partenariat avec le ministère de la Promotion de la bonne gouvernance. Selon M. Dufils « la campagne servira de relais pour mieux pour mieux sensibiliser les citoyens sur les méfaits de la corruption et les coûts que cela peut engendrer pour accentuer la pauvreté ».

Cette campagne a pour objectif d’accroître la prise de conscience des citoyens sur l'impact de ce fléau à travers l'information, la sensibilisation et le plaidoyer sur les coûts de la corruption dans les quatre secteurs que sont : la santé, l'éducation, les mines et l'agriculture.

« La campagne devrait se faire non pas sur la corruption de manière générale, mais sur les coûts de la corruption et touchant le plus grand nombre de citoyens et d'organisations », a-t-il fait savoir. Pour ce faire, il dira qu'une grande campagne de masse sera lancée dans six régions que sont Dakar, Thies, Kedougou, Ziguinchor, Kolda et Sedhiou, afin de toucher toutes les couches sociales.

Pour le ministre de la Bonne gouvernance, Abdou Latif Coulibaly, « le gouvernement a mis en place ses structures de lutte mais également des structures de prévention pour régler un certain nombre de problèmes liés à la corruption, qui est devenu un combat permanent ».

Des plaidoyers ont été envoyés aux différentes autorités aux autorités de collectivités locales et autres pour faire en sorte qu'on prenne conscience des difficultés de la corruption, selon Direct-Info. Il faut aussi savoir que cette campagne ne vise pas une personne, mais des concepts de bonne gouvernance et des mécanismes de recevabilité, selon les initiateurs.


Samedi 18 Janvier 2014 - 12:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter