Les assurances de Amadou Bâ sur la monnaie: «Il n’y a aucune éventualité d’une dévaluation du Franc cfa»

Les ministres Sénégalais et français en charge de l'Economie et des finances ont fait face à la presse aujour'hui pour faire un compte rendu de la rencontre de Yaoundé capitale camerounaise sur la situation du Franc cfa. Une rencontre qui a réuni les pays africains qui ont en partage le Franc Cfa. Au cours de ce point de presse, qui s'est tenu à la résidence de l’ambassade de France à Dakar,les deux parties ont brossé plusieurs questions liées à la situation économique de la zone Uemoa et l'état de la coopération entre le Sénégal et la France.



Les assurances de Amadou Bâ sur la monnaie: «Il n’y a aucune éventualité d’une dévaluation du Franc cfa»
Le ministre de l’Economie des finances et du  plan tient à rassurer sur des allégations portant sur une possibilité de dévaluation du Fcfa. A en croire le ministre Amadou Bâ, «il n’existe aucune éventualité d’une dévaluation du Fcfa. Avant d’ajouter que cette éventualité n’est pas envisageable avec la bonne tenue de l’économie des pays de la zone Umoa», renseigne l'argentier de l'Etat. 

Cela dit, les inquiétudes sont légitimes car la monnaie subit actuellement deux chocs, le premier ayant trait avec la chute des prix des matières premières et le second au contexte sécuritaire avec la menace terroriste.  

Selon le ministre de l’Economie des Finances et du Plan «la zone Cfa est dans une dynamique économique très importante, c’est pourquoi il n’y pas de possibilités d’une dévaluation». Des assurances corroborées par son collègue français  Michel Sapin, Ministre des Finances et des Comptes publics de la France.  «Le Franc cfa appartient aux africains et c’est une monnaie qui est ouverte aux évolutions et comme l’a dit monsieur Bâ, sa dévaluation n’est pas à l’ordre du jour », soutient ce dernier.

Ajoutant que «la France ne fait qu’accompagner les pays africains qui partagent cette monnaie qui est  du reste la plus grande zone monétaire après celle des Etats-Unis».

De retour de Yaoundé, la capitale camerounaise où s’est tenue une rencontre des pays ayant le F cfa en commun, les deux (2) délégations ont fait face à la presse pour revenir sur cette réunion des pays de la zone franc présidée par la France.

Au cours de ce face à face avec la presse, les deux délégations ont débattu des points sur l’état de la coopération bilatérale  et multilatérale entre les deux pays et sur ce point le ministre  Amadou Bâ a annoncé que le  Sénégal va  bientôt accueillir  d'ici  quinze (15) jours une délégation Française en vue de travailler avec le Sénégal sur le projet du Train express régional (TER).  Et à ce propos, Michel Sapin a déclaré que la France va accompagner le Sénégal pour la mise en œuvre de ce projet.

Dans cette même lancée, l'argentier de l'Etat est revenu sur les accords de financement entre les deux Etats. "Nos relations économiques sont aux beaux fixes, et ce qui l'illustrent et notre pays se réjouit de l'implication de la  France dans les projets de développement du Sénégal, avec la signature de douze (12), conventions d'une valeur de 282 millions avec l'Agence Française de  développement (AFD)".


Prenant la parole  suite à l'intervention sénégalaise, Michel Sapin a salué les efforts du Sénégal notamment le Plan Sénégal Emergent (PSE) qui dit-il "est un plan qui met le Sénégal sur la voie  du développement durable et que la France va poursuivre sa coopération avec le Sénégal", a affirmé le ministre français.     

Khadim FALL

Lundi 11 Avril 2016 - 16:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter