Les boulangers du Sénégal réclament l’ouverture immédiate de négociations autour de la question du prix du pain: grève en vue les 25 et 26



Les boulangers du Sénégal réclament l’ouverture immédiate de négociations autour de la question du prix du pain: grève en vue les 25 et 26
Le cadre unitaire des syndicats d’ouvriers du Sénégal a estimé qu’il urge d’ouvrir immédiatement le dialogue autour de la question du prix. «Le blocage des prix et salaire entraine des dysfonctionnements à juguler le plus vite possible» a fait savoir le Secrétaire général de l’Union des Syndicats Démocratiques du Sénégal (USDS), Mamadou Dramé. Ce dernier a indiqué, ce mercredi 20 octobre lors d’un face à face avec la presse, qu’«il s’avère urgent, l’ouverture de négociations sérieuses autour de la question du prix entre patrons boulangers, le gouvernement et les syndicats des ouvriers boulangers élargies à l’entente des associations de consommateurs à l’effet d’étudier de nouvelles mesures pour l’équilibre des charges et la sauvegarde des emplois».

Il a expliqué que «la première mesure conjoncturelle que nous proposons est le renoncement par l’Etat de la TVA prélevé sur le prix du sac de farine».

A l’heure actuelle, dit-il, «certaines boulangeries ont du mal à payer les salaires de leurs ouvriers et réfléchissent sur des mesures de baisse à opérer sur les salaires encore dérisoires indépendamment du surcroit de travail occasionné par la recherche effrénée de rendement calculée sur une variation entre 210 grammes à 180 grammes avec un temps de présence supérieur aux normes conventionnelles».

Pour stopper l’hémorragie, ce cadre unitaire est monté au créneau en établissant un plan d’action. Ils envisagent, ainsi, la tenue d’un sit-in devant les locaux de la direction du commerce ce 25 octobre. Ils exhortent aussi l’ensemble des ouvriers et employés boulanger à participer à la grève générale en synergie d’action avec la fédération des syndicats boulangers du Sénégal prévue le 25 et 26 octobre.

Le cadre unitaire a en outre proposé une batterie de mesures allant de l’assainissement à la réorganisation du secteur. Ces boulangers recommandent un audit indépendant de la structure du prix du pain dans un délai raisonnable, la suppression de la TVA sur la farine vendue aux boulangers et sur les autres intrants, levures, améliorants etc., la mise en place du comité de dialogue social de la branche professionnelle boulanger.

Papa Mamadou Diéry Diallo

Mercredi 20 Octobre 2010 - 14:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter