Les champions du monde redescendent toujours très vite de leur nuage

Depuis le Brésil en 1994, aucun champion du monde n’a réussi sa reprise après le sacre. Balayée par l’Argentine en amical (4-2), l’Allemagne n’a pas fait exception à une règle qui sévit depuis France 1998 et qui a vu le champion du monde en titre sombrer très rapidement dans ses premiers matches post Mondial.



2014 : Allemagne – Argentine (2-4)

Digérer une Coupe du monde, ce n’est jamais chose aisée. L’Allemagne en a fait l’amère expérience sur la pelouse de l’Esprit Arena de Dusseldorf. Sacré en juillet dernier après leur victoire en finale du Mondial face à l’Argentine (1-0 a.p.), les hommes de Joachim Löw n’ont pas résisté à la volonté de revanche des Argentins (2-4). Menée 4-0 après 50 minutes de jeu, la NationalMannschaft n’a pu que sauver l’honneur par Schürrle (52e) et Götze (78e). Sans Lionel Messi mais avec Di Maria, l’Argentine a eu sa revanche, moins de deux mois après sa défaite face aux Allemands en finale du Mondial (0-1, a.p.).

2010 : Argentine – Espagne (4-1)

L’Espagne a déjà fait un peu mieux que l’Allemagne quand elle se présente à Buenos Aires pour un match amical le 7 septembre 2010 face à l’Argentine. Tenue en échec par le Mexique (1-1) pour sa reprise après son titre mondial, la Roja a remporté face à une faible équipe du Lichtenstein son premier match de qualification pour l’Euro 2012 (4-0). Les Espagnols ne s’attendent sans doute pas à une telle déroute dans la capitale argentine. Messi (10e), Higuain (13e) et Tevez (34e) se chargent d’écraser le champion du monde avant même la mi-temps, Agüero ajoutant un quatrième but en toute fin de rencontre (90e+1) après la réduction du score de Llorente (84e).

Tevez et Higuain lors de la victoire de l'Argentine sur l'Espagne en août 2010.
Tevez et Higuain lors de la victoire de l'Argentine sur l'Espagne en août 2010. - AFP
 

2006 : France – Italie (3-1)

Voilà un match que les supporters de l’équipe de France n’ont pas oublié, et n’oublieront pas de sitôt. Défait par la Croatie pour son retour à la compétition (0-2), le champion du monde Italien n’a toujours pas remporté le moindre match quand il débarque au Stade de France le 6 septembre 2006 pour un remake de la finale du Mondial, remportée aux tirs au but contre la France (1-1, 5-3 t.a.b.). Tenus en échec par la Lituanie quatre jours plus tôt (1-1) pour leurs débuts dans les éliminatoires de l’Euro 2008, les hommes de Roberto Donadoni ne sont pas dans le rythme. Les Bleus, si. Après 17 minutes de jeu, la France mène déjà 2-0 grâce à Govou (2e) et Henry (17e). Le Lyonnais s’offre même un doublé un peu avant l’heure de jeu (55e) pour redonner deux buts d’avance aux siens après la réduction du score de Gilardino (20e). Une maigre consolation pour les hommes de Raymond Domenech, mais une consolation quand même.

Sidney Govou avec la France contre l'Italie en 2006.
Sidney Govou avec la France contre l'Italie en 2006. - AFP
 

2002 : Brésil – Paraguay (0-1)

Ce match devait être une fête pour le Brésil. De retour sur ses terres après son titre, le cinquième, remporté face à l’Allemagne (2-0) au Japon et en Corée du Sud, la Seleçao reçoit le Paraguay à Fortaleza pour une rencontre amicale. Sur la pelouse, les Ronaldo, Rivaldo, Roberto Carlos et autres Cafu sont bien là, mais cela n’empêche pas le Brésil de concéder l’ouverture du score à Nelson Cuevas à la 28e minute. Incapables de revenir au score, les hommes de Luis Felipe Scolari subissent une triste défaite devant leurs supporters, venus en nombre pour acclamer les champions du monde. La fête est gâchée.

Rivaldo avec le Brésil face au Paraguay en amical en 2002.
Rivaldo avec le Brésil face au Paraguay en amical en 2002. - AFP
 

1998 : France – Autriche (2-2)

Ce n’est pas une défaite, mais ça n’est pas passé loin. Un peu plus d’un mois après son sacre au Stade de France face au Brésil (3-0), l’équipe de France se déplace en Autriche pour un match amical. Sur le terrain, les Deschamps, Zidane, Thuram et Lizarazu sont accompagnés de Tony Vairelles, qui découvre l’équipe de France, et Lilian Laslande, qui n’a plus joué en bleu depuis 1997. Premier buteur de la rencontre à la 16e minute, le Bordelais pense avoir lancé son équipe vers un succès facile. Mais les champions du monde s’éteignent petit à petit et encaissent deux buts par Haas (41e) et Vastic (76e). Boghossian, de la tête sur un service de Djorkaeff (83e), évite la défaite aux Bleus. Un résultat sans conséquence cette fois-là. Trois semaines plus tard, les Bleus ne feront pas mieux en Islande (1-1) pour le premier match de qualification à l’Euro 2000.

Zinédine Zidane avec la France contre l'Autriche en 1998.
Zinédine Zidane avec la France contre l'Autriche en 1998. - AFP

eurosport.fr

Jeudi 4 Septembre 2014 - 13:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter