"Les désagréments causés par la pénurie d'eau sont inacceptables et intolérables" estime l'APR

Après la Première ministre, Aminata Touré, c’est autour de l’Alliance pour la République (APR) de taper du point sur la table. Elle dénonce la situation et demande des sanctions à travers un communiqué parvenu à la rédaction de PressAfrik.com.



«Depuis une dizaine de jours, notre pays est affecté par une grave pénurie d’eau qui plonge les ménages, les citoyens, les hôpitaux, les entreprises…, bref, l’ensemble des secteurs d’activités socioéconomiques, dans une profonde désolation. Les désagréments causés aux populations par une telle situation, sont d’autant plus inacceptables et intolérables, qu’ils ne cadrent guère avec les axes programmatiques et les engagements du Président de la République à l’endroit du vaillant peuple sénégalais», a déclaré le secrétariat exécutif du parti au pouvoir.

Il a indiqué qu’aujourd’hui, «les discours servis par la SDE et la SONES pour expliquer l’inacceptable, les carences, et les incertitudes ne rassurent guère et ne semblent pas de nature à endiguer durablement le phénomène. Car, même réel, l’héritage légué par les politiques hydrauliques du passé et une défaillance notée dans le périmètre de Keur Momar SARR, ne sauraient suffire pour justifier la dureté et la durabilité de la pénurie d’eau».

Tout au contraire, de commenter, «nos compatriotes souhaitent tourner la page du dénuement et du peu d’intérêt accordé aux services d’utilité publique et aux ouvrages collectifs de base. Aussi, accordent – ils leur confiance et leur soutien aux nouvelles autorités de la République qui devraient, plus que jamais, satisfaire leurs profondes et légitimes aspirations».

Revenant sur la visite de Madame le Premier Ministre Aminata TOURE, le Secrétariat Exécutif National de l’APR, tient à indiquer qu’il partage la douloureuse situation endurée par « nos compatriotes et souhaite, avec eux, que, non seulement celle – ci cesse, mais aussi et surtout, que le Gouvernement et l’ensemble des acteurs du secteur, s’emploient à trouver les moyens à même de rétablir ce service vital au travers d’un retour à la normale dans les meilleurs délais».




Jean Louis DJIBA

Mardi 24 Septembre 2013 - 19:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter