Les économies africaines affectées par les perturbations du trafic aérien mondial

Les perturbations du trafic aérien mondial, causées par l'immense nuage de cendres échappé du volcan islandais Eyjafjöll en éruption, entraînent des conséquences sur les économies africaines. C'est notamment le cas pour le secteur du tourisme au Sénégal, où des vacanciers sont bloqués dans leurs hôtels alors que ceux qui doivent arriver dans le pays sont, eux, coincés en Europe. En revanche, au Nigeria, un avion de la compagnie Air France a pu décoller à destination de Toulouse.



Une agence d'Air Sénégal sur l'avenue Hassan II à Dakar.
Une agence d'Air Sénégal sur l'avenue Hassan II à Dakar.
Au Sénégal, les hôteliers de la Petite Côte, la principale zone balnéaire du pays, sont inquiets. Les touristes qui viennent de passer une semaine chez eux sont bloqués dans leurs hôtels. Et ceux qui devaient venir les remplacer sont coincés en Europe. Or, la plupart des tour-opérateurs refusent de régler cette prolongation forcée du séjour, et les clients refusent de payer de leur poche.

« Nous sommes dans la confusion [...] Les clients ne veulent pas du tout payer », explique Boubacar Sabaly, patron d’un hôtel dans la localité balnéaire de Saly et président du syndicat d’initiative de la région de Thiès. Il a indiqué que "les clients doivent rester sur place jusqu’à au moins lundi […] Nous risquons d'avoir des pertes énormes si personne ne prend en charge [les surcoûts occasionnés]. Nous avons un autre problème : la clientèle, qui devait arriver vendredi et qui ne pourra être là que lundi, ne viendra pas. Un client qui perd trois jours de vacances sur sept, je ne vois pas pourquoi il viendrait. Nous perdons une semaine de ceux qui devaient arriver".
Modifier

Au Nigeria, un vol Air France Lagos-Toulouse a tout de même pu décoller

Les guichets de KLM et British Airways fermés, les comptoirs de Turkish Airlines ou Lufthansa vides, dimanche 18 avril, l’aéroport international de Lagos était anormalement calme. Seuls quelques passagers enregistraient leurs bagages à destination des Etats-Unis.

Depuis quatre jours, aucun avion n’a décollé pour Londres, Paris ou Francfort, les trois principales destinations européennes depuis le Nigeria. Alors que certains voyageurs en transit sont encore bloqués à l’hôtel, d’autres ont changé leur billet pour rejoindre au plus vite le sud de l’Europe via l’Egypte ou Casablanca.

Dans un communiqué, les autorités de l’aviation civile nigériane ont appelé les passagers à prendre leur mal en patience, mais sans fournir de détails sur le nombre de vols annulés. Ce dimanche 18 avril, seul un avion de la compagnie Air France a pu décoller à destination de Toulouse.

Rfi

Lundi 19 Avril 2010 - 11:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter