Les éléphants du Mali menacés

Les députés maliens abordent mardi la question du braconnage dans la région de Gourma, dans le nord du pays, où au moins 19 éléphants ont été tués depuis le début de l’année pour leur défenses.



Le Gourma malien, situé à quelque 700 km au nord de Bamako, la capitale, abrite une réserve naturelle où se trouvent les derniers éléphants du Mali.

Le Gourma est une zone d’élevage qui regorge de mares. C’est aussi l’habitat naturel des éléphants. Chaque année, des milliers d’animaux des pays voisins (Burkina Faso, Mauritanie, Niger) y séjournent.

WILD/Wilderness Foundation, une ONG américaine de défense des animaux, affirme dans un ouvrage intitulé "Le Projet des Eléphants du Mali" que cette zone abrite la population d’éléphants la plus menacée d’Afrique. Il ne resterait que quelque 300 animaux.

Effets du conflit armé

En outre, le conflit armé du nord malien a eu de lourdes conséquences sur la région.


(archives) Un groupe allié du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), près de Kidal en 2013
(archives) Un groupe allié du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), près de Kidal en 2013

En 2012, le gouvernement a fui la zone et la région est devenue incontrôlable et inondée de fusils.

La réserve partielle des éléphants de Gourna n’a pas été épargnée.

Les ressources naturelles protégées ayant été détruites, les éléphants ont depuis vu leur aire de répartition considérablement transformée et réduite.

En tout état de cause, les ONG de défense des animaux ont appelé les autorités à libérer les espaces réservés aux éléphants, demandant aux députés d’adopter des textes dans ce sens et de contribuer à la sensibilisation des populations sur le patrimoine malien en détresse.


BBC Afrique

Mardi 10 Février 2015 - 16:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter