Les éleveurs du Saloum bandent les muscles contre les maires

Les éleveurs du Saloum sont très remontés contre les maires qui ont adopté un arrêté les interdisant d’accéder dans les périmètres communaux. Réuni en Assemblée générale, ces éleveurs qui rejettent cette décision, se disent prêts à tout et exigent l’arbitrage des autorités. Sous un autre registre, ils réclament la disparité progressive du parcours du bétail.



La décision prise par les maires de Kaolack, interdisant l’accès des périmètres communaux au bétail, est vivement dénoncée par les éleveurs au cours de leur Assemblée générale. «L’objet de cette rencontre est de dénoncer avec la dernière énergie l’arrêté des maires de la région de Kaolack interdisant aux bétails d’accédé aux périmètres communaux. Nous rejetons cette décision car cela n’a pas été bien mûri. On n’a pas été consulté. Nous sommes des Sénégalais à part entière. Nos maires devraient prendre contact avec nous avant de nous refuser l’accès. Nous rejetons cet arrêté et nous condamnons fermement la démarche des autorités municipales de la région de Kaolack. Nos troupeaux ne vont jamais quitter le Saloum. On va rester sur place. Le Sénégal nous appartient à tous. Ils ne peuvent pas nous exclure. Pourquoi ne pas consulter les éleveurs avant de prendre cette décision ? Aujourd’hui, on ne peut pas retourner nos troupeaux au Djolof, il faut qu’ils essayent de trouver une solution », scandent-ils. 
 
«Il n’y a plus du parcours du bétail dans le monde rural. Les éleveurs vivent un véritable calvaire dans les régions de Kaolack, Fatick, et Kafrine. Les autorités ne prennent pas en compte nos besoins. Nous leur demandons de revoir leurs copies », formulent par ailleurs les éleveurs de Kaolack, Fatick, et Kafrine qui notent "une discrimination contre eux dans l’accès à l’eau pour leur bétail", au micro de Walf. 


Vendredi 18 Décembre 2015 - 12:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter