Les enseignants suspendent à nouveau leur mot d’ordre de grève mais…



Cela n’en finit plus. Après la levée du mot d’ordre de grève décrétée jeudi dernier avant le volte-face de Mamadou Lamine Dianté et Cie dès le lendemain vendredi, le syndicat des enseignants vient encore de reculer. Ils invitent les élèves à regagner les classes demain à travers une suspension provisoire de leur plan d’action. Ce, pour appeler «le gouvernement à la concertation». Mais «cette fois-ci pour un dialogue sincère et franc. Sinon, nous nous réservons le droit de reprendre le mot d’ordre de grève à partir de plans» tels que «le boycott des examens, la rétention des notes du deuxième semestre» voire «une école morte,…», posent les enseignants.


Une séance tenue ce dimanche qui a permis à Mamadou Lamine Dianté de «s’expliquer avec beaucoup plus de clarté avec les responsables du SAEMS-CUSEMS». Selon le porte-parole du jour, «le Camarade Mamadou Lamine Dianté n’est pas un saint » et que «si quelqu’un reconnait quelque part à raison ou à tort que le camarade a fauté en suspendant le mot d’ordre sans leur avis, qu’il sache que c’est une erreur».  En réunion du secrétariat permanent, les enseignants, «compte tenu de l’actualité au niveau du Grand cadre notamment à l’occasion de la dernière rencontre avec le Premier ministre, ont jugé nécessaire de soustraire un peu le camarade secrétaire général sur des questions qui concernent aussi bien le Grand cadre que le syndicat autonome  des enseignants».
 


Dimanche 3 Mai 2015 - 23:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter