Les ex-travailleurs des agences dissoutes en grève de la faim, les précisions du ministre Mame Mbaye Niang



Deux ans après la dissolution des quatre (4) agences regroupées en une seule entité, l’ANPEJ (Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes), les ex-employés du FNPJ, l’ANAMA, l’ANEJ et l’AJEB ont entamé une grève de la faim ce mardi matin. «On est assailli par les banques parce que tout ce personnel avait un Contrat à Durée Indéterminée (CDI); on a reçu des assignations. Il y a aussi des indemnités de précarité qu’on avait réclamées à l’Etat et jusqu’à présent rien n’a été fait », explique le porte-parole du jour, Ibrahima Gueye.


En charge du dossier, le ministre de la Jeunesse réagit sur la Rfm. «L’ensemble des travailleurs de ces agences qui ont été dissoutes sont rentrés dans leurs droits. L’Etat ne leur doit absolument rien conformément aux textes qui régissent l’administration », sert Mame Mbaye Niang. La tutelle d’asséner qu’ «ils parlent de bonus » que « l’Etat n’est pas obligé de payer». «Certains ont été redéployés au niveau de l’ANPEJ et dans d’autres agences et cela va continuer suivant les possibilités…», clôt le ministre. 


Mardi 17 Novembre 2015 - 11:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter