Les fêtes religieuses : facteurs de renforcement de la cohésion sociale

La Stabilité du Sénégal est vantée par aussi bien par les Sénégalais que par les étrangers. Mais si état est concret, c’est en grande partie due aux fêtes religieuses. Fêtes qui sont l’occasion de renforcer les liens entre personnes de différentes religions ou sectes



Les fêtes religieuses : facteurs de renforcement  de la cohésion sociale
 «Le vendredi, j’ai vu des gens amener des sceaux remplis de pâtes «Ngalakh». Quand j’ai demandé, on m’ dit que c’était des chrétiens qui se préparaient aux fêtes de pâques qui partageaient avec les musulmans d’une certaine façon leur Fêtes », a déclaré un Nigérian. Selon lui, c’est la première fois qu’il assiste à une scène pareille. Ses colocataires lui ont expliqué que lors des fêtes musulmanes ce sont les musulmans qui invitent les chrétiens à leur table. «Je comprends maintenant pourquoi mes compatriotes m’ont demandé de venir au Sénégal», s’est-il exclamé.

Il n’est pas le seul à penser à tout le bien que cet échange entre chrétiens et musulmans a comme résultat positif sur la stabilité du pays. En, effet, cet évêque est du même avis que lui : «Si ces échangent continuent, ce qui est arrivé au Kenya ces derniers jours ne risquent pas d’arriver au Sénégal. Car chaque musulman a au moins un ami chrétien et vice-versa».

Cet imam aussi abonde dans le même sens. Et il va même plus loin en affirmant : «Ces échangent ne concernent pas seulement les personnes de religions différentes. Mais c’est ce qui prévaut aussi entre les «tarikhas». Vous allez à Touba pendant les Magal et vous verrez qu’il y a beaucoup de personnes d’autres tarikhas qui sont venus sur invitation de leurs amis Mourides. Et à Tivaouane aussi, ce ne sont pas que les Tidjanes qui sont là-bas pendant les «Gamous». Selon lui, la stabilité du pays découle «des interconnexions entre les personnes de différentes religions ou de différentes tarikhas».

Les liens qui unissent les Sénégalais de confessions ou de sectes différentes ont longtemps sauvé le Sénégal des tueries et barbaries sévissant au Nord-Mali, au Kenya, en Somalie et j’en passe. Ce qui implique que la sauvegarde de cette bonne entente dépend de notre volonté à tous de nous impliquer pour que cela dure éternellement

Ousmane Demba Kane

Dimanche 5 Avril 2015 - 11:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter