Les gros sont revenus, les surprises rentrent dans le rang : la Premier League s’est retrouvée

Les deux dernières journées de la phase aller ont rendu un verdict implacable. Les favoris largués en début de saison sont de retour et les petits commencent à souffrir. La Premier League a retrouvé ses standards habituels, même si elle n’est toujours pas à l’abri d’une surprise.



L’éclatement du Big Four sera pour plus tard. Cette logique indiscutable qui veut que quatre gros clubs de Premier League se partagent les premiers rôles, sans possibilité de partage avec les outsiders, aura sans doute lieu cette saison encore. Pourtant, les raisons de croire à la fin de cette domination ont été nombreuses depuis le mois d’août. Des outsiders se sont invités en tête, des favoris ont déchanté. Mais à la mi-saison, tout est rentré dans l’ordre, ou presque.

Chelsea  et Manchester City  sont toujours intouchables, et vont le rester

Le duel devrait encore animer la deuxième partie de la saison. S’ils restent chacun sur un match nul lors de la dernière journée de la phase aller, Chelsea et Manchester City dominent outrageusement la Premier League. Les deux équipes ont respectivement dix et sept points d’avance sur le troisième Manchester United. Un gouffre. Autant le dire tout de suite, il y a peu de chance de les voir trébucher, et même si c’était le cas, de voir les autres revenir sur eux. Le titre 2014-2015 se jouera entre Blues et Citizens.

Manchester City - Chelsea
Manchester City - Chelsea - AFP

Les favoris défaillants sont (presque) tous revenus

Derrière les deux ogres, on attendait Liverpool, vice-champion d’Angleterre, Arsenal, habitué du Top 4, et Manchester United après un an de galère. Les trois équipes n’ont pourtant pas brillé pour la phase aller.

Les Red Devils ont débuté leur saison avec une seule victoire lors des cinq premières journées, ils sont pourtant les mieux lotis des trois équipes à la mi-saison. Les hommes de Louis Van Gaal ont profité de l’automne pour prendre des points, et grimper sur le podium début décembre.

Manchester United (Rooney et Mata)
Manchester United (Rooney et Mata) - AFP

Arsenal a vécu le pire début de saison de son histoire en Premier League. Mais les Gunners ont bien profité de la fin d’année pour revenir sur la tête. Deux victoires face à QPR et West Ham, les deux sur le score de 2-1, et revoilà le club londonien cinquième à égalité avec Southampton (4e), qu’il affrontera jeudi. Arsenal n’est pas encore dans le Big Four, mais ça ne saurait tarder.

Le départ de Luis Suarez  à Barcelone a fait mal aux Reds, mais ils ne sont pas morts pour autant. Longtemps englués dans la deuxième moitié de tableau, les joueurs de Brendan Rodgers  ont enchaîné deux victoires de rang, dont une probante lundi face à Swansea  (4-1), pour refaire une partie de leur retard. Huitième, Liverpool n’est plus qu’à cinq points du quatrième Southampton. La Ligue des champions n’est plus si loin.

Adam Lallana, buteur avec Liverpool - 2014-2015
Adam Lallana, buteur avec Liverpool - 2014-2015 - AFP

L’écrémage commence pour les "surprises"

Ce début de saison en Premier League a fait la part belle aux petits, aux clubs qu’il était difficile d’attendre aussi haut dans le classement. Habitué de la lutte pour le maintien, West Ham a surpris tout le monde en se hissant à la quatrième place avant le Boxing Day vendredi dernier, Southampton a longtemps été le premier poursuivant de Chelsea, tandis que Swansea et Aston Villa  ont fait chacun un passage dans le Top 4.

Pourtant, à la mi-saison, tous ces clubs commencent à tirer sérieusement la langue. West Ham vient d’enchaîner deux défaites pour finir l’année, contre Chelsea (2-0) et Arsenal (1-2). Aston Villa est retombé depuis longtemps dans la deuxième moitié de tableau, tandis que Swansea a terminé l’année sur une grosse claque à Anfield face à Liverpool. Un coup dur pour les Swans qui vont démarrer la phase retour dans les profondeurs du Top 10 (9e).

Même Southampton commence à sentir le vent tourner. Entre novembre et décembre, les Saints ont vécu une série de cinq matches sans victoires, avec même quatre défaites de rangs face à Manchester City (0-3), Arsenal (1-0), Manchester United (1-2) et Burnley  (1-0). Ils se sont rattrapés en partie avec deux victoires et un nul face à Chelsea pour terminer l’année. Quatrième avant le début des matches retour, ils sont les mieux placés pour inquiéter les gros avant la fin de la saison. Cela passera d’abord par un bon résultat face aux Gunners jeudi.

2014-15 Premier League, Southampton, Graziano Pellé


Mardi 30 Décembre 2014 - 10:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter