Les hérauts de la paix en RCA devant le Parlement français

Les deux hérauts de la paix en Centrafrique, l'archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga, et le président de la communauté islamique de RCA, l'imam Omar Kobine Layama, poursuivent leur tournée en Europe. Ce mercredi 22 janvier, ils ont expliqué le conflit qui déchire leur pays aux députés des commissions de la Défense et des Affaires étrangères.



Les hérauts de la paix en RCA devant le Parlement français

La Centrafrique, terrain d'engagement pour l'armée et la diplomatie française, méritait bien l'exposé de ces deux dignitaires. Et les députés français « en ont besoin », selon la présidente de la commission de la Défense, Patricia Adam. « Je crois qu'il y a une méconnaissance au sein du Parlement, mais aussi en France, tout simplement, et au-delà, en Europe, de la situation qui pouvait être, si nous n'étions pas intervenus, génocidaire », expose la députée socialiste.


Pendant une heure et demi, devant une poignée de députés, l'archevêque et l'imam de Bangui ont expliqué leur inlassable travail de rapprochement des communautés. Ils ont insisté aussi sur le fait que, selon eux, les religions sont instrumentalisées par ceux qui ont intérêt à attiser les haines.


Ils ont montré leur vision de l'avenir de la Centrafrique une fois que la paix sera revenue, et insisté sur la necessité d'une école, d'une santé et d'une réconciliation, soutenue par la France, notamment. « Il faut que le village se retouve pour discuter, que l'on puisse voir comment faire pour réparer. Si l'on laisse la place à l'impunité, ce que nous avons vécu reviendra incessamment », prévient Dieudonné Nzapalainga.


Et quand un parlementaire leur demande ce qu'il pensent de leur nouvelle présidente de transition, Catherine Samba-Panza, qui était, jusque-là, maire de Bangui, l'imam Kobine Layama parle d'« espoir ». « Madame le maire est quelqu'un qui a le langage des rassembleurs, elle a le caractère pour rassembler tous les Centrafricains. »


Rfi.fr

Jeudi 23 Janvier 2014 - 12:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter