Les immeubles symboles de la république sous hypothèque pour lever un emprunt obligataire de 100 milliards



Les immeubles symboles de la république sous hypothèque pour lever un emprunt obligataire de 100 milliards
Le Sénégal a pris l'initiative d'innover en lançant le premier Sukuk de l'espace Uemoa pour lever un financement de 100 milliards de Fcfa. Ce procédé est un emprunt obligataire non-conventionnel et qui respecte les règles de la finance islamique.

Selon Zakiou Laye Sow Directeur Islamique de Développement pour le secteur privé, il s'agit de la création d'un fonds commun de titrisation qui va émettre des parts aux souscripteurs qui sont des détenteurs de Sukuk, pour un montant global de 100 millions de parts à raison d'une valeur nominale de 10 000 fcfa. « En retour, le fond va acheter le droit d'usage sur certains biens de l'Etat à partir des 100 milliards collectés. C'est cette somme que recevra l'Etat », renseigne M. Sow.

Ainsi, l'Etat a été obligé pour l'hypothèque (garantie) de constituer comme acquis 3 immeubles de son patrimoine. C'est le bulding administrative, les immeubles du Ministère de l'Economie et des Finances (Mef) et du Trésor.

Désormais, ils seront loués à l'Etat pour le remboursement.
Le ministre du Budget, Mamadou Makhtar Cissé s'est félicité de ce premier emprunt obligataire de l'Etat du Sénégal qui est conforme aux règles islamiques.

Il faut cependant souligner que le montant des 100 milliards a été déjà souscrit à hauteur de 50 %, avec une forte participation de la banque islamique de développement qui a donné les 20% du montant.


Jeudi 26 Juin 2014 - 11:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter