Les jeunes sans contrôle sur le net, faut-il blâmer les parents ?



Si vous êtes très branché internet et réseaux sociaux, vous n’avez certainement pas pu louper l’épisode « J'affiche Dakar ». Si c’est le cas, vous êtes probablement passé à côté de l’un de ces scandales mettant en scène des ados, qu’on enregistrera dans les annales.  Il y a de cela déjà un moment, un compte Facebook du nom de «J’affiche Dakar » publiait des photos de jeunes sénégalais, filles et garçons, dans des situations très compromettantes. Comment se sont-ils retrouvés ainsi exposés ? Les jeunes s’affichent sans réserve sur les réseaux sociaux et ceci n’est pas sans conséquences. Aussi utile qu’elle puisse être, on connait tous désormais la face sombre de la technologie. Au Sénégal, les parents, n’ont-ils pas sous-estimé le danger que représentait internet, en y donnant libre accès à leurs enfants ?

 
A travers le monde, les scandales liés à la diffusion de contenus privés qui ont été piratés ne se comptent plus. A Dakar, c’est à la mode ! Lorsqu’on veut régler ses comptes avec un « ennemi », humilier un rival ou encore se venger d’un(e) ex, internet devient alors le lieu idéal pour mener à bien son projet. Le propriétaire du compte « J’affiche Dakar », qui à ce jour n’a pas été démasqué, se chargeait de publier des photos ou des informations que des tiers lui envoyaient. Même s’il a été supprimé, le compte aura fait assez de dégâts en mettant à nue, la vie privée de beaucoup de personnes. Des photos de jeunes filles nues ont ainsi circulé (quelques-unes circulent toujours) avec des commentaires dégradants. Ces photos qui étaient destinées à leurs petits amis ou simplement prises pour le « fun » se retrouvées sur la toile.


Les auteurs de tels actes sont pour la plupart des personnes proches des victimes ayant une claire intention de nuire. Mais alors, on pourrait se demander, ou étaient les parents de ces jeunes ?
Eh bien comme tous les parents, ils ont sûrement pensé que le mal se trouvait au-delà du mur, dans la rue et non pas dans la quiétude même de leur foyer. Ils ont tout simplement sous-estimé ces petits gadgets qui se sont invités dans la maison, téléphones, ordinateurs, internet, et qui exposent tout autant sinon plus, leurs enfants à des dangers. Ils ont un accès libre et surtout sans contrôle, à internet et il n’en faut pas plus pour faire des ravages. Aussi, avec une présence continue sur les réseaux sociaux, la notion de vie privée est devenue quasiment inexistante.


Chaque jour, photos et vidéos viennent afficher notre vie à qui veut la connaitre alors que désormais le piratage est devenu une arme de « destruction massive ». Même ceux qui n’utilisent pas les réseaux sociaux ne sont pas à l’abri et pour preuve les photos et vidéos sur les téléphones peuvent aussi être piratés. Beaucoup d’individus ont fait les frais de ces « bandits » d’un nouveau genre.  Des réputations ont été mises à mal, des carrières détruites, de ménages brisés et tout ceci à cause de contenus sensibles, piratés et diffusé sur le net. Cependant, si les « hackers » sont à blâmer, force est de reconnaitre que ce sont les victimes, elles même qui souvent leur fournissent de la matière. Il faut donc se protéger en évitant de trop s’afficher mais aussi en faisant très attention aux contenus partagés avec des tiers. A bon entendeur, …  


Samedi 16 Mai 2015 - 13:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter