Les journalistes invités à l’école de la formation pour bien assurer la défense des droits de l'homme

Les droits de l’homme sont traités tous les jours dans les médias mais pour bien assurer sa défense, les journalistes doivent être bien outillés, et cela passe par la formation. Les droits de l’homme sous le prisme des médias. Comment les médias traitent la question des droits de l’homme ? Le cas d’école a réuni universitaires et journalistes à l’Institut des droits de l’homme et de la paix (IDHP) et l’African journalists forum, une rencontre qui rentre dans les mercredis de l’IDHP, institut logé au sein de la fac de droit de l’université cheikh Anta Diop de Dakar.



Les journalistes invités à l’école de la formation pour bien assurer la défense des droits de l'homme
La question  des droits de l’homme doit prendre une place prépondérante dans les médias. Et, pour cela les journalistes doivent être bien outillés et formés pour mieux s’imprégner des droits inhérents à tout être humain.

Mais la question réside dans une double  équation d’une part les journalistes se trouvent confronter à un impératif de donner une information juste et vraie et le nécessaire respect des droits de l’homme notamment la  vie  privée des personnes. D’autre part le respect de la présomption d’innocence des personnes. Un dilemme cornélien difficile a tranché par les journalistes.

Selon le journaliste Mame Less Camara les droits de l’homme sont à l’étroit dans les médias « d’une part, les rédactions sont la plupart organisées en desks et rubriques où le droit humain se cherche encore. D’autre part, il n’y a pas de journalistes spécialisés pour ces questions faute de ressources humaines suffisantes parfois dans les rédactions », explique le journaliste formateur au Cesti.

Abondant dans le même sens l’avocat et défenseur des droits humains Me Assane Dioma Ndiaye sollicite un meilleur traitement des droits de l’homme, « la question des droits  doit prendre une place de choix dans les médias, non sans saluer l’effort fourni par les journalistes dans ce sens », souligne l’avocat.

N’empêche le défenseur des droits humains invite les hommes de médias à bien saisir la nuance qui existe dans le nécessaire équilibre, dans la satisfaction du droit du public à  l’information et le respect de la vie privée des personnes ainsi que le  respect de la  présomption d’innocence dans le cadre du traitement de l’information judiciaire avec la manipulation des notions de droits par ces derniers », explique l’avocat défenseur des  droits de l’homme. 

Selon l’ex ministre et professeur de droit privé « Il est important aujourd’hui, de s’arrêter pour voir comment les journalistes traitent les droits humains. Dans ce contexte actuel marqué par la crise, la violation des droits humains, il est bon de savoir quel rôle jouent les acteurs de médias dans la préservation de la dignité humaine », a soutenu Amsatou Sow Sidibé, Pr agrégée de droit privé.
Poursuivant son propos elle a invité les journalistes, à travers les rubriques qu’ils animent, à accorder une place importante, voire incontournable aux droits de l’homme.
 
Mais en dépit de ces carences dans la prise en charge de la défense des droits humains, ils sont tous d’avis que les médias jouent un rôle pour un meilleur respect des droits de l’homme.

Khadim FALL

Jeudi 23 Juin 2016 - 09:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter