Les manifestations du «vendredi de la colère» ont débuté en Egypte

Après la grande prière, les partisans des Frères musulmans convergent en ce vendredi 16 août vers la place Ramsès au Caire. Une capitale dont l'armée bloque les principales artères. Des heurts auraient éclaté entre la police et des islamistes dans le nord du pays. Ce vendredi, décrété «journée de la colère» par les Frères musulmans, deux jours après le sanglant assaut des forces de l'ordre sur les deux places qu'ils occupaient dans la capitale, est une journée à haut risque pour l'Egypte.



Les manifestations du «vendredi de la colère» ont débuté en Egypte
Ce sont les premières violences signalées ce vendredi à la mi-journée : un policier a été tué dans une embuscade au Caire et quatre manifestants ont été tués par la police, à Ismaïlia, dans le nord du pays.
Les partisans du président déchu Mohamed Morsi ont appelé à manifester «par millions» en réponse au «massacre» de plus de 600 personnes le 14 août dernier, notamment dans la dispersion sanglante de deux sit-in dans la capitale. Dès la fin de la grande prière du vendredi, les manifestants ont commencé à défiler notamment au Caire en direction de la place Ramsès, dans le centre alors que les forces armées ont bloqué les principaux accès avec des chars.
En début d'après-midi, des témoins rapportaient que des tirs étaient entendus dans divers quartiers du Caire
Plus d'informations à suivre avec nos envoyés spéciaux et correspondants...
 
 

Rfi.fr

Vendredi 16 Août 2013 - 15:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter