Les partisans du président Issoufou mobilisés à Niamey

Un meeting géant a été organisé vendredi à Niamey par le Mouvement pour la renaissance du Niger (MRN). Mohamed Bazoum, leader de cette coalition favorable à Mahamadou Issoufou, a répondu aux critiques portées par l'opposition, accusant Hama Amadou, le président de l'Assemblée nationale, de mener une politique d'opposition de principe.



Les partisans du président Issoufou mobilisés à Niamey

Il y avait beaucoup de monde, vendredi, sur la place de l’Assemblée nationale, à Nyamey. Il s étaient tous là, les 32 partis politiques qui soutiennent les actions du président Mahamadou Issoufou. Et la mobilisation de ces militants pro-Issoufou est sans commune mesure avec celle de l’opposition, il y a quelques jours à la même place.

 

Mohamed Bazoum, leader de la majorité présidentielle, en a profité pour répondre du tac-au-tac à l’opposition, d’abord sur les « 400 milliards de francs Cfa de Mamadou Tandja ». « Celui-ci a été obligé de dire que cet argent, contrairement à ses propos antérieurs, n’était pas dans les caisses de l’Etat. Un autre propos tout aussi gênant pour lui que le premier », accuse Mohamed Bazoum. « Nous trouvons tout cela dommage, pour un homme qui fut l’incarnation de la Nation. »


Négociations avec Areva


Le père du Tazarché – terme houassa qui signifie prolongation et désigne le régime issu de laConstitution du 9 août 1999  - n’est pas le seul à être interpellé. En mobilisant la société civile sur les négociations entre Areva et l’Etat du Niger, l’opposition en a également pris pour son grade. « Si ces discussions durent, comme on le sait, et si elles sont âpres, comme on le sait également, c’est que le gouvernement défend pied à pied les intérêts du Niger ! », affirme Mohamed Bazoum.

 

Le véritable opposant pour l’actuel régime n’est autre que le président de l’Assemblée nationale Hama Amadou.Selon Mohamed Bazoum, Hama Amadou ne veut pas de la réussite du programme présidentie. Pour Mohamed Bazoum, « tout ce qui par conséquent peut contribuer à donner un bilan au gouvernement et au président de la République, quels que soient par ailleurs ses bienfaits pour les populations nigériennes, lui [Hama Amadou, ndlr] y est opposé ! Lui, le déteste ! Lui, le dénigre ! Lui, le discrédite ! »

 

Rfi.fr

Dimanche 9 Février 2014 - 10:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter