Les premiers cafards du régime Sall: du gouffre à millions aux milliards offerts



Mbaye Ndiaye et ses milliards 
Les rapports d'audits publiés par l'Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) est sans complaisance avec l'ancien ministre de l'Intérieur, Mbaye Ndiaye. L'Autorité fait état de 51 marchés qui ont été passés par entente directe pour un montant global de 3,975 milliards de F CFA. Sur certains marchés, "les contrats ne contiennent pas de clause d'acceptation formelle par le fournisseur de se soumettre à un contrôle de prix et ou inclusion dans le contrat d'une clause de contrôle. 


Bamboula à la LONASE
A la Loterie Nationale Sénégalaise, des centaines de millions sont mis dans des marchés nuls, note l'ARMP. En effet, le rapport constate que "des achats et acquisitions d'un montant global de 302 millions de F CFA ont été passés en dehors de toute procédure édictée par le décret 2011-1048 du 27 juillet 2011 portant Code des marchés publics. Pour la majorité des marchés, le contrat n'a pas été approuvé par la personne compétente, en violation de l'article 30 du décret n°2011-1048 toujours du 27 juillet, ces marchés sont nuls. 


Aminata Touré et la CREI
Une Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI) dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis, qui coûte cher aux Finances publics. Il s'agit d'une enveloppe de 14,4 millions de F CFA dépensée pour l'organisation matérielle d'un séminaire sur les méthodes d'instruction au profit de la CREI. Le hic, la procédure d'attribution du marché souffre d'irrégularité dans la mesure où des bizarreries sont notées dans la gestion du ministère de la Justice. L'audit a en effet, dévoilé des cafards enfouis dans les archives de la gestion de l'ancien ministre de la Justice, Aminata Touré. Le rapport de l'ARMP sert que " les documents pouvant attester de la capacité juridique des différents soumissionnaires ne sont pas exigés, en violation des dispositions des articles 44 et 78 alinéa 2 qui stipulent que les spécifications techniques et juridiques doivent être bien précises. 


Les dépenses en mobiliers d'Amadou Kane
Il s'agit d'un véritable gouffre à millions, note les services de Saër Seck. Ce, au ministère des Finances et de l'Economie sous Amadou Kane qui s'est distingué par un nombre très élevé de marchés passés par entente directe pour la plupart sans fondement réglementaire. Par exemple, le recours à un marché par entente directe pour l'achat de mobilier au profit de hauts fonctionnaires qui constitue une violation substantielle des dispositions des articles 76 du Code des marchés publics dans le cadre duquel le ministère s'est fait plaisir avec l'acquisition de mobiliers et matériels d'appartements au profit de plus d'une dizaine d'Inspecteurs Généraux d'Etat (IGE) comme l'actuel ministre du Budget, de l'ancien Directeur des Douanes,...Les montants sont compris entre 9 et 10 millions de F CFA. 


Toujours au ministère de l'Economie et des Finances, l'ARMP de noter le non-établissement par le ministre de compte rendu détaillé de la procédure de passation et d'exécution, en violation de l'article 77-5. 


 


Vendredi 2 Janvier 2015 - 10:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter