Les premiers corps des victimes du vol AF447 rapatriés

La marine brésilienne a procédé, ce mardi, au rapatriement des premiers corps des victimes de l'accident de l'Airbus d'Air France. Interpol aidera à coordonner l'identification des corps.



Un officier brésilien montre une photo de l'empennage de l'Airbus A330 repêché dans l'océan Atlantique. (AFP)
Un officier brésilien montre une photo de l'empennage de l'Airbus A330 repêché dans l'océan Atlantique. (AFP)
Les premiers corps des victimes de l'accident de l'Airbus d'Air France sont arrivés ce mardi matin sur l'île de Fernando de Noronha, à 360km de la côte brésilienne, à bord d'un hélicoptère de l'armée.
Un hélicoptère Blackhawk est arrivé un peu avant 10H00 locales (13H00 GMT) sur le petit aéroport de l'île principale de l'archipel. Il avait récupéré les corps qui se trouvaient à bord de la frégate Constituiçao, après avoir été repêchés en haute mer, à environ 1150 km de la côte.

Les corps enveloppés dans des sacs étaient débarqués, un à un sur un brancard, par des militaires portant des blouses, des masques et des gants chirurgicaux.

Un second hélicoptère, un Super Puma, était attendu dans la matinée. Seize corps au total devaient être transférés à Fernando de Noronha pour des expertises préliminaires d'identification. Ils seront ensuite transportés à l'Institut médicolégal de Recife.

Coordination internationale

Interpol aidera à coordonner l'identification des corps des victimes du vol Air France 447, a annoncé l'organisation dans un communiqué reçu à Paris.

"Dans la mesure où les victimes de cette tragédie étaient originaires de différentes parties du monde, la collaboration internationale sera essentielle pour garantir que leur récupération et leur identification se fasse de façon fiable, digne et rapide", a déclaré le secrétaire général d'Interpol, Ronald Noble.

Un officier du Centre de commandement et de coordination du secrétariat général d'Interpol à Lyon a été dépêché au centre de crise de la gendarmerie à Paris où l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale procède à l'identification des victimes, a précisé Interpol.

Ces travaux seront basés sur les protocoles d'identification des victimes de catastrophe établis par Interpol, a ajouté l'organisation.
Source: L'Express

L'Express

Mardi 9 Juin 2009 - 16:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter