Les propositions du député Cheikh Oumar SY pour la transformation de l’Assemblée nationale

A travers huit (8) points qu’il a développé et argumenté, Cheikh Oumar SY prône la transformation de l’Assemblée nationale. PressAfrik.com publie ses propositions in extenso.



Les propositions du député Cheikh Oumar SY pour la transformation de l’Assemblée nationale
Vous voulez transformer l'Assemblée Nationale, voici  mes quelques propositions: 

 1. Réduire le nombre de vice-présidents de 8 à 4 et économiser ainsi plus de 500 millions. Avec cette économie on recrute des assistants parlementaires pour les groupes parlementaires (majorité, opposition, indépendant) pour les assister dans la préparation du vote du budget ainsi que pour les projets de loi et proposition de loi.

2. Revoir les commissions statutaires qui sont obsolètes et très politiques. C'est à cause de leur lourdeur que les députés s'organisent en Réseau Parlementaire.

3. Revoir la loi organique de l'assemblée nationale afin que les députés puissent contrôler l'exécutif comme il se doit (Travail qui a été fait par la 12eme législature  mais qui a été bloqué par le sommet).

4. Supprimer les dispositions qui bloquent les propositions de loi des députés.

5. Mise en place de sous commissions parlementaires qui doivent superviser le travail des agences publiques.

6. Permettre à travers des pétitions que les citoyens sollicitent l'ouverture de commissions parlementaires.

6. Donner à l'assemblée  (et non  aux parlementaires) les moyens nécessaires pour fonctionner avec toute l'autorité qui sied.

7. Soumettre le budget national aux universitaires, à la société civile ou à des think thank pour avis avant le vote du Parlement.

8. Tout contrat de plus de 5 ans doit être soumis à l'Assemblée Nationale pour approbation. Ni le Président encore moins un Ministre ou Directeur ne peuvent engager l'exploitation des ressources naturelles du pays sans consultation du Parlement.


Jeudi 25 Mai 2017 - 13:16




1.Posté par Ndiaye le 25/05/2017 18:14
Donc l'exécutif doit compter de la bienvieillance des universitaires Et de la société civile pour leur budget au Sénégal au lieu de se servir de nos cervelles on pense tout régler avec la langue Je vous assure Je suis pas député Je sais le Sénégal depuis plus de trois siècles Est dans les arcanes des parlements
Tout va bien au Sénégal

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter