Les quatre vérités du Commissaire Harona Sy au Président du CNG de lutte



Les quatre vérités du Commissaire Harona Sy au Président du CNG de lutte
La police nationale ne peut plus tolérer le vandalisme dans les stades. Pour mettre un terme à ces actes de violences au cours des combats de lutte dans l’arène, cette structure de sécurité entend apporter sa surveillance au Comité national de gestion de la lutte (Cng) afin que les combats se terminent sans violence aucune. «Bien avant le début de la saison de lutte, j’ai moi-même envoyé une correspondance aux membres du bureau du CNG mais le président Alioune Sarr n’a pas pris la peine de me répondre» a confié le commissaire, Harona Sy au journal Quotidien. Une situation qu’il n’a pas aimé. «Je déplore vivement l’attitude du Dr Alioune Sarr. Sans la Police, les combats de luttes n’auront pas lieu» a-t-il fait remarquer avant d’expliquer: «la police doit être associée dans les prises de décisions du Cng pour lutter contre les violences dans l’arène. Pour lui, cette structure en charge de la gestion de la lutte doit organiser un forum pour sensibiliser les différents acteurs de la lutte sénégalaise.

Tapa Tounkara (Stagiaire)

Lundi 10 Octobre 2011 - 14:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter