«Les sanctions qui étaient prises avant la levée du mot d’ordre, sont maintenues», Serigne Mbaye Thiam



«Les sanctions qui étaient prises avant la levée du mot d’ordre, sont maintenues», Serigne Mbaye Thiam
Le ministre de l’Education commence d’abord par remercier «tous ceux qui sont intervenus auprès des trois (3) ou quatre (4) organisations syndicales qui restaient après que les 25 avaient suspendu le mot d’ordre de grève… ». «En réalité lorsque la grève a éclaté au mois de mars dernier, il y a eu les 25 organisations regroupées au sein du Grand cadre dirigé à l’époque par Abdou Faty et le SUDES d’Amadou Diaouné qui avaient suspendu leur mot d’ordre, il restait maintenant un Grand cadre tendance Mamadou Lamine Dianté et le CUSEMS qui avaient maintenu leur mot d’ordre. Donc, il s’agissait d’intervention d’autorités politiques, religieuses auprès de ces trois (3) ou quatre (4) organisations syndicales et nous nous réjouissons que ces interventions-là aient abouti », précise Serigne Mbaye Thiam, invité du 20 heures sur la Tfm.

Et de poursuivre : «Maintenant, on a discuté de la situation scolaire pour évaluer d’abord et rendre compte qu’à l’expiration de l’ultimatum, tous les enseignants avaient rendu leurs notes à l’exception de six (6) enseignants et c’étaient des problèmes pratiques d’absence et la situation se régularise. Au vu de cela, l’Etat du Sénégal a retenu que les convocations qui étaient faites au niveau de la gendarmerie et de la police, des instructions sont données pour qu’on puisse arrêter cela parce qu’en réalité, il s’agissait de s’assurer que les réquisitions ont été prises ».
 
Ainsi, «dès l’instant où les notes ont été données, des instructions vont être données par le ministère des Forces armées en ce qui concerne la gendarmerie, par le ministère de l’Intérieur pour la police pour que ces convocations s’arrêtent et que les proviseurs puissent informer les autorités compétentes que les enseignants ont rendu les notes », soutient la tutelle.

En ce qui concerne les convocations qui continuent selon Mamadou Lamine Dianté, le ministre indique que «c’est des réglages à faire compte tenu des délais dans lesquelles la décision a été prise». Toutefois, souligne Serigne Mbaye Thiam : «Les sanctions qui étaient prises avant la levée du mot d’ordre, ces sanctions-là sont maintenues maintenant depuis la levée, il n’y a plus de sanctions. Les sanctions qui étaient envisagées ne seront pas prises».

L’autre élément étant «qu’il y a en ce qui concerne les retenues des salaires des jours de grève non travaillés » et sur ce point «les retenues faites à la fin du mois de mai, ne sont pas remboursables. Maintenant il y a eu des jours de grève du mois d’avril et de mai, ils devaient être en principe retenus à la fin du mois de juin mais le Chef de l’Etat a décidé de faire grâce de ces retenues… ». 


Mercredi 15 Juin 2016 - 21:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter