Les sommations de Mary Teuw Niane au Saes : «La Réforme des titres est promulguée mais elle ne sera appliquée que si…»

C’est sur un ton menaçant et même pas voilé que le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’est adressé aux membres du Syndicat de l’enseignement supérieur (Saes) et c’est pour leur dire que le gouvernement à non seulement apporté des réponses à leurs revendications mais qu’il prendra toutes ses responsabilités pour mettre un terme aux grèves répétitives et injustifiées d’enseignants qui portent préjudices aux étudiants et étudiantes le moment venu selon ses mots.



Les sommations de Mary Teuw Niane au Saes : «La Réforme des titres est promulguée mais elle ne sera appliquée que si…»
Si se n’est pas  une  déclaration de guerre lancée au Saes, en tout cas ça à  tout l’air. En effet la sortie  du Professeur Mary Teuw  Niane  est  faite sur un ton ferme «la loi sur la réforme des titres et grades a été promulguée par  le président de  la  République et transmise à  toutes les universités du Sénégal. Mais elle ne sera appliquée c'est-à-dire les enseignants ne pourront en bénéficier des avantages qui en découlent que s’ils s’engagent à reprendre et à rattraper les heures perdues pour cause de grève», avertit le ministre de l’Enseignement et de la recherche scientifique. Pour le ministre cette réforme a une incidence financière de plus de quatre (4) milliards de Fcfa dans le  budget de l’Etat du Sénégal.

Poursuivant ses mises en garde à l’endroit des camarades de  Yankhoba  Seydi,  Mary Teuw Niane soutient que le gouvernement a fait  tout ce qu’il devait faire pour qu’un enseignement de qualité soit dispenser aux étudiants et étudiantes. A l’en croire la  balle est dans le  camp du Saes «Le gouvernement a fait preuve de patience et d’énormes sacrifices consentis dans les ressources publiques à hauteur de plus 300 milliards de nos francs ont été injectés dans le  secteur pour régler les doléances du Saes.

Un autre point sur lequel le gouvernement a répondu favorablement c’est l’évacuation médicale et sur ce point la somme de 100 millions a été dégagée. Plus les 3  milliards déboursé pour l’accès des étudiants et enseignants aux outils de recherches. Sans parler de l’augmentation de 50 mille Fcfa par mois  sur le relèvement de la prime académique pour un cout de 950 millions de nos francs, une mesure que le Saes a vite désapprouvée selon le ministre. Ajoutant que désormais chaque enseignant est en face de ses responsabilités, enseigner ou bien décider de poursuivre une grève qui n’a plus aucun fondement revendicatif et que le gouvernement va prendre toutes les responsabilités pour que les enseignements se déroulent normalement» renseigne t-il.

Selon lui «si des personnes veulent s’enrichir  ils n’ont  qu’à  aller faire autre chose que l’enseignement, car cette profession est un sacerdoce ». Très déterminé le ministre en charge  de l’enseignement supérieur  de dire que  le moment venu le gouvernement va prendre  toutes  ses responsabilités si le Saes continue de poursuivre la grève, car les étudiants et étudiantes ont droit à une éducation de qualité et il faut les respecter », fulmine Mary Teuw Niane. 

Face à la  presse  hier  pour faire l’état des  lieux de  leur  rencontre avec  le Saes qui  s’est tenue mardi dernier, le  ministre Mary Teuw Niane est aussi  revenu sur la plainte annoncée par le Saes contre le gouvernement pour cause de suppression des indemnités de logement et sur  ce point le ministre dit «les attendre de pied ferme».

Cette rencontre, la première du genre est instituée par  le gouvernement pour échanger avec les populations à travers la presse sur les questions sociales dira le ministre du Travail du dialogue social, des Organisations professionnelles et  des relations avec les institutions Mansour Sy, qui avait à ses côtés Viviane Laure Bampassy, en charge de la Fonction publique et de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du secteur  public, de Birima Mangara  et de  Innocence Ntap  Ndiaye Présidente  du  haut  conseil  pour du Dialogue social.
 
 

Khadim FALL

Jeudi 31 Mars 2016 - 09:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter