Les véritables conditions d'arrestation de Me Ousmane Ngom à Kolda

Le procureur n’y est pas allé du dos de la cuillère pour mettre aux arrêts l’ancien ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom. C’est un impressionnant dispositif de la Brigade d’Intervention Polyvalente (BIP) qui ainsi déployé de Dakar à Kolda à bord d’un avion de l’armée pour cueillir le responsable libéral qui était en campagne au sud du pays (650km). Deux versions sont ainsi servies sur les conditions de son arrestation très musclée.



Les véritables conditions d'arrestation de Me Ousmane Ngom à Kolda
L’ancien ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom a été cueilli très tôt le matin du mercredi dans sa chambre n°25 de l’hôtel Hobbé à Kolda. Les éléments de la Brigade d’Intervention Polyvalente (BIP) qui ont minutieusement préparé le coup sont arrivés vers les coups de 7h 30mn sur les lieux armés jusqu’aux dents et bien encagoulés.

Dans la capitale du Fouladou, un calme plat y règne. Les éléments de la BIP ont commencé par sécuriser l’hôtel. Tout le personnel ainsi que les clients sont priés de ne pas sortir. Ils sont tous confinés dans leur quartier tandis qu’une poignée d’agent de la police d’élite se dirige dans la chambre. A ce niveau, une source bien introduite dans les limiers a confié qu’Ousmane Ngom était encore dans les toilettes quand les policiers se sont introduits dans les chambres. Alors qu’une autre relayée par la presse souligne que l’ancien ministre de l’Intérieur a été cueilli alors qu’il s’apprêtait à prendre son petit déjeuner.

Les éléments de la BIP n’ont pas mis du temps à boucler leur mission et à reprendre l’avion destination Dakar. Dans la capitale, Me Ousmane Ngom devait être conduit directement devant le procureur mais des instructions venant en haut lieu ont demandé qu’il soit acheminé à la Section de recherche de la gendarmerie.
Il est reproché à Me Ousmane Ngom entre autres délits d’outrage à magistrat.


Jeudi 21 Juin 2012 - 10:07




1.Posté par doyvdvlm, le 21/06/2012 14:28
c'est de la merde . nous ne pouvons plus vivire dans ces conditions ; laisser ceux du pds battre campagne comme tous les autres partis

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter