Lesotho élit ses députés

Les Lesothans votent pour stabiliser leur gouvernement, six mois après la tentative de coup d'Etat militaire qui a ébranlé ce petit royaume d'Afrique australe.



Un électeur lesothan dans un bureau de vote.
Un électeur lesothan dans un bureau de vote.

Les bureaux de vote sont ouverts à 7h GMT --- 5h au Lesotho --- pour ces élections anticipées de deux ans. Le vote se poursuivra jusqu’à 15h GMT.

La Commission électorale indépendante expliquait à la mi-journée que le vote se déroulait dans le calme.

Elle signale des problèmes seulement dans deux des 2.592 bureaux de vote, en précisant qu’il s’agit de l’absence des bulletins de certains candidats.

Selon la commission, ce manquement a été corrigé.

"La chose la plus importante, c'est que les élections soient libres et démocratiques", a déclaré le Premier ministre Thomas Thabane, en sortant de son bureau de vote.

Crise

Des électeurs espèrent que ces élections vont permettre au pays de sortir de la crise.

"C’est très important de voter. Avec les élections, les choses vont changer. L’économie et la vie des gens vont aller mieux", a dit l'un d'entre eux à l'envoyée spéciale de BBC Afrique.

"Je ne pense pas que tout le monde dans l’armée s’oppose au gouvernement. Seul un petit groupe est contre le gouvernement", a-t-il ajouté, faisant allusion aux rivalités entre l’armée et les autorités gouvernementales.

Plus de 400 policiers venus des pays voisins sont déployés au Lesotho pour assurer la sécurité du scrutin.

Un observateur a dit à BBC Afrique qu’il craignait des violences post-électorales.

Le royaume du Lesotho est en crise depuis que Thomas Thabane a suspendu le Parlement, en juin 2014. Il était arrivé au pouvoir en prenant en 2012 la tête d'une coalition d'opposants au Premier ministre Pakalitha Mosisili.

Thabane a ensuite destitué le chef de l'armée, le général Tlali Kamoli, qui était nommé par son prédécesseur.

Kamoli a réagi le 30 août en envoyant ses hommes investir les postes de police de Maseru, la capitale du pays.

Alors que quelques échanges de tirs faisaient un mort, Thomas Thabane a pris la fuite vers l'Afrique du Sud.

Médiation

Le Premier ministre reviendra au pays grâce à une médiation régionale menée par le vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa.

Thomas Thabane et Pakalitha Mosisili, un ancien Premier ministre, sont aujourd'hui donnés au coude à coude, mais ils devront une nouvelle fois trouver des alliés pour gouverner, selon les observateurs.

Le Lesotho est un pays pauvre et très dépendant économiquement de l'Afrique du Sud, un pays dans lequel il est enclavé.


BBC Afrique

Samedi 28 Février 2015 - 15:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter