Lettre de soutien à Israël : Jamra et Mban Gacce pilonnent l’ l’Association des Imams et Oulémas



Lettre de soutien à Israël : Jamra et Mban Gacce pilonnent l’ l’Association des Imams et Oulémas
L’Imam Massamba Diop et Cie ne demandent rien d’autres que des éclairages. Selon eux, dans le cadre du conflit Israélo-palestinien, « même les médias occidentaux favorables aux thèses sionistes, admettent que si le conflit israélo-arabe perdure, c’est bien parce que la Cisjordanie, Gaza et Jérusalem-Est sont toujours illégalement occupées, depuis bientôt quarante ans, par l’Etat hébreux, qui continuent de fouler allègrement au pied la légalité internationale et les droits élémentaires du Peuple Palestinien, garantis par de nombreuses résolutions (194, 242 et 338, etc.) du Conseil de sécurité de l’Onu ».
 

Mieux, « et les Sénégalais se sont toujours enorgueillis des positions prises par les différents régimes politiques qui se sont succédés à la tête de notre pays depuis l’indépendance, en restant constants et cohérents dans leurs appréciations de la crise israélo-palestinienne, au point de se voir régulièrement reconduits à la Président du «Comité des Nations unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien». Ce, après que le premier chef d’Etat de notre pays, Léopold Sedar Senghor, eût ouvert la marche en étant porté, en 1971, à la tête du «Comité des Sages africains, pour la promotion de la paix entre Israël et l’Egypte».


Il s’y ajoute qu’à la suite des élections législatives, libres et transparentes, organisées sous la supervision de la Communauté internationale, le 25 janvier 2006, ayant consacré l’accession démocratique du Hamas au pouvoir, qui se choisit alors librement son Premier ministre, M. Ismaël Hanniyeh, le Sénégal n’avait pas dérogé à la règle, en se félicitant de cet important jalon que venait de franchir le peuple frère de Palestine, qui optait ainsi de bâtir ses nouvelles institutions par la voie démocratique, et de désigner ses dirigeants par la voie pacifique des urnes ».
 
 
Aussi, chargent les organisations, « lorsque la Tsahal, en représailles aux tirs de roquettes (qui n’ont du reste jusque-là pas fait de victimes humaines) a déclenché, depuis ce jeudi 18 juillet 2014, un terrorisme d’Etat pudiquement baptisé «Bordure protectrice», consistant en une offensive terrestre d’une brutalité inouïe, précédée d’un raid aérien infernal, digne du Troisième Reich – et qui se solde déjà au chiffre macabre de 530 victimes, dont 75% de civils -, le Gouvernement du Sénégal s’est aussitôt fait le devoir de rendre public, la semaine dernière, un communiqué appelant l’Etat hébreux «à la retenue», tout en réitérant «(son) soutien au Peuple palestinien» ».
 
Ainsi, Jamra & Mbañ Gacce de saisir alors « cette opportunité pour inviter l’Etat sénégalais à aller au-delà de cette déclaration de routine, en usant de sa double qualité de «Rapporteur du bureau de la Conférence islamique» et de président du «Comité des Nations unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien», pour demander une convocation urgente de l’instance délibérative de l’Oci pour statuer sur le martyr qu’endure le Peuple frère palestinien de Gaza, en plein mois de Ramadan ! ».
 
 
Mais voilà, regrettent-ils que « contre toute attente l’instance dirigeante de l’Association des Imams et Oulémas du Sénégal rame à contre-courant de l’Histoire en écrivant officiellement (et cela n’a toujours pas été démenti) à l’Ambassadeur d’Israël au Sénégal pour le «féliciter» de la riposte disproportionnée de l’Etat hébreux, tout en tournant en dérision le point de presse de l’Ambassadeur de Palestine, en le qualifiant de «scène de théâtre». Le tout entériné par la signature et le cachet du Secrétaire général de cette structure El Hadji Oumar Diène ! ».
 

Dans un communiqué, l’Organisation islamique Jamra & l’Observatoire de Veille et de défense des Valeurs Culturelles et Religieuses Mbañ Gacce « exigent de la part des autres membres de cette association, un prompt éclairage de la lanterne de l’opinion, quand à leur éventuelle approbation de cette singulière correspondance, qui jette la consternation dans toute la Oummah islamique, tout en constituant un avilissant désaveu de toutes les familles religieuses du Sénégal qui, toutes obédiences confondues, ont toujours manifesté, avec dignité et constance, leur soutient indéfectible au martyr du Peuple frère de Palestine, injustement dépossédé de ses terres depuis quarante ans! ».
 

Et de plus, poursuit l’Imam Massamba Diop, que « toute la lumière soit faite sur les dessous de cette déshonorante forfaiture et invitent tous les Imams et Prédicateurs du Sénégal à lui consacrer leurs sermons de vendredis prochain. D’autant que c’est par un titre générique que le site israélien prénommé a livré l’information, en mentionnant nettement que ce sont «Les Imams et Oulémas du Sénégal (qui) condamnent le Hamas», engageant donc de facto tous les Imams et Oulémas de notre pays ! ». 


Mercredi 23 Juillet 2014 - 11:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter